×
Publicités
Publié le
7 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dolce&Gabbana reprend ses activités beauté en interne

Publié le
7 févr. 2022

Dolce & Gabbana se lance en direct dans l’activité juteuse de la beauté. Actif depuis trente ans dans ce secteur, géré jusqu’ici à travers des licences et pesant autour de 1 milliard d’euros, le groupe va intégrer cette activité au sein de Dolce & Gabbana Beauty. "Cette nouvelle société au sein du portefeuille de la maison assumera le contrôle direct de la fabrication, vente et distribution de ses parfums et produits de maquillage", annonce-t-il.


L'activité beauté de la maison pèse près d'1 milliard d'euros - @dolce&gabbana


Cette décision intervient alors qu’a pris fin le 31 décembre 2021 l’accord de licence qui liait depuis 2016 Dolce & Gabbana à Shiseido pour la production et la distribution de ses produits de beauté (parfums et cosmétiques).

La marque avait lancé son tout premier parfum en 1992. La transition vers ce nouveau modèle intégré se fera au cours de cette année 2022, indique la maison, qui s’appuiera encore partiellement sur son partenaire japonais jusqu’en 2023, année où l’activité commencera à être consolidée dans le bilan du groupe. Dans les cartons également, une extension vers les soins de la peau.

La nouvelle entreprise sera installée à Milan et dirigée par le patron du groupe Alfonso Dolce, en tant que PDG, et par Gianluca Toniolo, nommé "CEO opérationnel". Le choix de ce manager, grand expert du secteur de la beauté et du marché du luxe, confirme les ambitions de la maison italienne, qui souhaite embaucher quelque 250 personnes en Italie et à l’international.

Après avoir débuté chez Arthur Andersen, Gianluca Toniolo a œuvré chez L’Oréal de 1997 à 2001 comme marketing manager pour Armani, puis pour Lancôme. Après trois ans chez Bourjois, il intègre PPR (Kering) en 2004 comme directeur commercial de Yves Saint Laurent Beauté, puis rejoint LVMH en 2009. Passant successivement chez Guerlain Italie, Fendi et Acqua di Parma, il est promu à la tête de LVMH Parfums & Cosmétiques Italie en octobre 2019.

Pour Dolce & Gabbana, cette prise en main de l’activité parfums et cosmétiques nécessite une grande organisation et d’importants investissements, qui n’ont pas été rendus publics par le groupe, ainsi qu’une certaine prise de risque. D’autres, comme Burberry, ont tenté par le passé d’internaliser leur business beauté avant de jeter l’éponge. Un projet coûteux, surtout lorsque l’on souhaite maintenir la qualité élevée des produits, comme le précise Dolce & Gabbana, expliquant avoir "recherché et conclu des accords de partenariat avec certains des meilleurs producteurs spécialisés du secteur, tant en Italie qu'à l'étranger", dont le groupe Intercos.

"Les principales fonctions de la nouvelle société Dolce&Gabbana Beauty seront d'assurer l'uniformité et la qualité de l'offre de produits, de superviser les phases stratégiques de la chaîne d'approvisionnement, tout en préservant et cultivant la qualité au niveau de la création et du service", indique la maison dans un communiqué.

"La création de Dolce & Gabbana Beauty est une étape importante dans le développement constant des actifs, des compétences et des responsabilités du groupe. Cette étape s’insère dans une stratégie plus large et à long terme", souligne Alfonso Dolce, en notant que ce projet "permettra également de faire évoluer l'expérience de la marque dans un langage unifié et renouvelé alliant mode et beauté".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com