×
5 866
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
26 janv. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Don’t Call Me Jennyfer prévoit de fermer 20 magasins et de supprimer 66 postes

Publié le
26 janv. 2021

Après une année 2020 traversée en France par de nombreux plans sociaux dans le domaine de la mode, une nouvelle rationalisation est annoncée en ce début d’année. L'enseigne de mode féminine à petits prix Don’t Call Me Jennyfer prévoit de fermer 20 magasins de son réseau, qui compte 280 adresses. Un choix qui implique le déclenchement d’un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) lié à la suppression de 66 postes, a appris FashionNetwork.com.


Capsule en partenariat avec la série "Destin : La saga Winx" - Jennyfer/Facebook


Le contexte de cette annonce est celui d’une réorganisation du parc visant à "la sauvegarde de la compétitivité de l’entreprise", exprime Sébastien Bismuth, le patron de l’enseigne depuis 2018. "C’est du bon sens commerçant. L’objectif est d'éviter d'avoir à prendre une décision plus critique dans quelques années. Pour que 1.500 emplois soient préservés, c'est parfois nécessaire d'en passer par là."

Des petites boutiques, présentant d’anciens concepts ou implantées dans des zones plus assez attractives, sont concernées par ces fermetures. "Il s’agit de bien s’adapter aux flux, qui évoluent notamment en fonction de l’arrivée de nouveaux acteurs tels que Primark. Certains centres commerciaux où la marque est présente "ont perdu leur trafic et comptent un tiers de magasins fermés", ajoute le dirigeant.

Les fermetures de boutiques programmées s’étaleront jusqu’à la fin de l’année 2021



Sur le plan humain, 66 salariés de l’entreprise sont donc concernés par ce plan. "Dans les bassins d’emploi concernés, des reclassements sont possibles en interne pour 16 postes, expose Nadia Ghodhban, directrice des ressources humaines de l’enseigne. De plus, 55 emplois actuellement vacants au niveau national sont à pourvoir si des salariés expriment une volonté de mobilité géographique". Les fermetures de boutiques programmées s’étaleront jusqu’à la fin de l’année 2021.

Afin de poursuivre la réorganisation de son parc, l’enseigne dont le siège social est basé à Clichy-la-Garenne, en Ile-de-France, compte également opérer 15 transferts, agrandissements ou ouvertures en 2021. Notamment à Créteil Soleil, en banlieue parisienne,  où Don’t Call Me Jennyfer va passer d’un magasin de 150 à 400 mètres carrés de surface de vente. En 2020, elle a aussi changé de cellule dans le centre de Lyon Part-Dieu, s’adjugeant 500 mètres carrés, contre 150 précédemment, et y déployant un nouveau concept de magasin plus digitalisé (cabine dédiée aux vidéos TikTok, self check-out…).

"Notre stratégie est toujours de s’orienter vers de plus grands points de vente. Dans les trois ans, la surface moyenne d’un magasin du réseau devrait augmenter de 50%, passant de 200 à 300 mètres carrés", argumente Sébastien Bismuth, qui affirme que la marque née en 1986 continue de gagner des parts de marché sur la cible des jeunes filles de 10 à 18 ans.

En décembre 2020, Don't Call Me Jennyfer a reçu le prix Effie dans la catégorie distribution, récompensant sa dernière campagne de publicité baptisée #Zéroétiquette.

La société ne communique pas ses résultats financiers mais, selon les chiffres déposés sur Société.com, l'entité Stock J Boutique Jennyfer, qui gère le réseau Jennyfer, affichait sur l'exercice clos fin janvier 2020, soit avant la pandémie de Covid-19, un chiffre d'affaires de 263 millions d'euros.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com