×
5 866
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
3 mai 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Don’t Call Me Jennyfer recrute Cédric Taravella pour accélérer sa transformation numérique

Publié le
3 mai 2021

Nouvelle arrivée de taille chez Don’t Call Me Jennyfer. L’enseigne de mode s’adressant aux adolescentes annonce le recrutement de Cédric Taravella au poste de directeur du digital, qu’il endosse à compter du 3 mai. Sa mission? "Repenser le digital et renverser les codes établis dans l’e-commerce comme Don’t Call Me Jennyfer le fait depuis 3 ans dans le retail et dans ses médias", commente l’entreprise menée par Sébastien Bismuth.


Cédric Taravella - DR

 
Par le passé, Cédric Taravella a occupé cette même fonction pour la chaîne Etam de 2017 à 2018, avant de prendre la direction générale de l’enseigne de lingerie de façon intérimaire suite au départ de Marie Schott, et jusqu’à l’arrivée à ce poste de Patricia Tranvouëz fin 2019.

Au cours de sa carrière, ce diplômé en ingénierie à l’école militaire de Saint-Cyr a d’abord servi quatre ans dans l’armée avant de rejoindre des entreprises spécialistes de la transformation digitale des entreprises, à savoir Inta, puis Sqli entre 2007 à 2015, une agence au sein de laquelle il a évolué jusqu’au poste de directeur général, avant de fonder ensuite la société Tomel, une plateforme qui permet de créer et de partager des wishlists.  

Chez Don’t Call Me Jennyfer, il espère pouvoir "mettre à profit [son] expérience
et [sa] passion pour créer une expérience cliente hors du commun, bousculer les business models et tirer profit de la traction déjà très forte". De son côté, le PDG de Jennyfer Sébastien Bismuth (également président du directoire de Celio), indique qu'avec "l’arrivée de Cédric Taravella et les équipes déjà en place, nous sommes maintenant complètement armés pour accélérer non seulement notre leadership mais plus encore de devenir le label incontesté des adolescents".

L'enseigne, qui s’est récemment emparée des codes du luxe pour revoir son offre de sacs, a bouclé une année 2020 en chute de 21% en raison de la crise sanitaire. La perte de chiffre d’affaires est estimée à 81 millions d’euros. Cette année, 22 points de vente du réseau (composé de 280 adresses) ferment leurs portes, tandis que 16 ouvertures sont programmées, notamment pour se déployer sur de plus grandes surfaces de vente.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com