×

Douglas : Tina Müller souhaite développer rapidement le e-commerce

Par
DPA
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
16 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De retour d'une grave maladie, Tina Müller, la PDG de Douglas, prévoit de mettre l'accent sans attendre sur les activités de vente en ligne de la chaîne de parfumerie."La pandémie de Covid-19 agit comme un catalyseur et un accélérateur pour le e-commerce", appuie-t-elle. La société allemande s'efforce donc de mettre en application sa stratégie de plateforme, afin d'atteindre le plus vite possible la barre du milliard d'euros de ventes en ligne. Un objectif ambitieux : en mars dernier, Douglas faisait état d'un chiffre d'affaires annuel de 673 millions d'euros.


Douglas


Début mai, la patronne de Douglas, 51 ans, avait dû partir en convalescence après une opération chirurgicale. Pile au moment où les affaires de l'empire de la beauté subissaient de plein fouet l'impact de la pandémie de coronavirus.

Rien qu'en mars, les ventes du groupe ont chuté de plus de 40% en raison de la fermeture temporaire de 2400 magasins du groupe. De leur côté, les ventes en ligne ont considérablement augmenté pendant la même période.

Tina Müller reprend son poste le 1er juillet, avec la ferme intention de renforcer les activités e-commerce de l'entreprise. Une démarche qui aura probablement des conséquences sur le réseau de succursales de Douglas. Si, à l'avenir, les magasins resteront au coeur de la stratégie de la chaîne allemande, "notre réseau doit se transformer pour rester viable dans cette nouvelle réalité", prévient Tina Müller. 

Celle-ci est soutenue par l'équipe de direction de l'entreprise. Selon Henning Kreke, chef du comité de contrôle, "la pandémie de coronavirus a fondamentalement changé le comportement des consommateurs. Ces évolutions sont en partie définitives, ce qui va entraîner des pertes de fréquentation et de chiffre d'affaires dans le commerce physique". Détaillant "responsable", le groupe Douglas a toujours adapté son réseau de magasins aux emplacements qu'il choisissait. Et cette politique ne devrait pas changer. L'expert en restructuration Michael Keppel, nommé parmi les cadres de la chaîne de parfumerie au poste de "Chief Restructuring Officer" (CRO) le 1er juillet, pourrait donc jouer un rôle important dans le futur de Douglas.

À son nouveau poste — créé pour lui —, Michael Keppel développera un concept pour assurer la viabilité à long terme de Douglas, dans le cadre de la stratégie #Forwardbeauty de la marque, et dans le contexte particulièrement troublé du marché post-pandémie.