×
Publicités
Par
AFP
Publié le
17 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Drame dans un atelier au Maroc: enquête sur le propriétaire pour "homicide involontaire"

Par
AFP
Publié le
17 févr. 2021

Rabat, 17 fév 2021 (AFP) - Le propriétaire d'un atelier de textile clandestin où une inondation a fait 28 morts le 8 février au Maroc, a été placé en détention dans le cadre d'une enquête pour "homicide et blessures involontaires" notamment, selon un communiqué du parquet.


28 personnes sont mortes dans l'inondation d'un atelier clandestin à Tanger (Maroc) le 8 février 2021. - AFP



"Après interrogatoire préliminaire, le juge d'instruction a décidé de placer en prison le propriétaire de cette unité industrielle, en attendant l'achèvement des procédures d'enquête", a indiqué le ministère public.

Un total de 28 corps, en grande majorité des femmes, ont été extraits des niveaux souterrains d'une maison privée, dans un quartier résidentiel, inondé après des pluies torrentielles, à Tanger, dans le nord du royaume.

Le parquet général avait "déposé une requête pour mener une enquête à l'encontre du propriétaire de cette unité et de tous ceux qui seraient impliqués dans cet incident et ce, pour homicide et blessures involontaires et violations du Code de travail", souligne la même source.

Si un premier communiqué officiel a parlé d'"unité clandestine de textile", le statut de l'atelier de confection inondé "reste à vérifier", avait indiqué à l'AFP une source policière.

L'affaire a suscité une vague d'indignation sur les conditions de travail au Maroc, relançant un vieux débat sur les failles du secteur informel -- qui représente un tiers du PIB du pays, selon un récent rapport de la Banque centrale -- et sur la tolérance des autorités face au non-respect des lois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Autres
Industrie