×
Publicités
Publié le
16 mars 2015
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Droits de l’homme : les usines cambodgiennes à nouveaux épinglées

Publié le
16 mars 2015

L’ONG Human Right Watch publie un rapport taclant les fabricants cambodgiens de textile-habillement. Heures supplémentaires forcées, renvois pour grossesse et harcèlement anti-syndicat, rythmeraient l’industrie, sans que marques ou élus luttent réellement contre ces problèmes. 
 

 


Sur 140 pages, le rapport de Human Right Watch liste les abus constatés par l’enquête menée sur place. Notamment à l’encontre des femmes, qui représentent 90 % de la main d’œuvre locale. L’occasion avant tout d’appeler les marques à exiger des comptes de la part de leurs donneurs d’ordres. L’ONG évoque notamment les marques Adidas, Armani, Gap, H&M, Joe Fresh et Marks&Spencer.

Depuis le 1er janvier, le salaire minimum des ouvriers du textile du Cambodge a progressé de 18 %, pour atteindre les 128 dollars. L’Organisation internationale du travail (OIT) appelle désormais les donneurs d’ordre à jouer leur rôle en absorbant une partie de cette hausse.
 
Le Cambodge a réalisé 5,7 milliards de dollars d’exportation d’habillement en 2014. Le secteur repose sur 1 200 usines et emploie 700 000 personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com