Dynamisation des centres-villes : Procos distingue Tours, Le Havre et Pontarlier

La fédération pour le commerce spécialisé Procos dresse le palmarès 2018 des centres-villes commerçants les plus dynamiques. Parmi une dizaine de villes saluées pour les initiatives, l’organisme a choisi de récompenser Tours, Le Havre et Pontarlier.


Le tramway de Tours a participé au dynamisme de son coeur de ville - Tours Métropole

Au sein des villes de plus de 500 000 habitants, Procos s’est plus particulièrement penchée sur Tours, Nantes et Strasbourg, affichant toutes trois un taux de vacance commerciale inférieur à 7 %, et ayant progressé en deux ans d’environ 1,6 %.

Et c’est donc Tours qui l’emporte, au sortir d’une année charnière marquée par la naissance de Tours Métropole, tandis que le déploiement du tramway aurait permis de « réenchanter » l’espace public. « Avec plus de 900 commerces, contre 700 en moyenne dans les villes de cette catégorie, le cœur marchand de Tours rayonne sur un bassin de plus de 600 000 habitants », pointe la fédération, dont les enseignes « y réalisent de très bonne performance ».


Le Havre a lourdement investi dans son centre-ville pour le rendre plus attractif - Municipalité du Havre

Du côté des grandes villes moyennes (200 000 à 500 000 habitants), Le Havre, Reims et Orléans sortent du lot, ayant réussi à enrayer l’accentuation de la vacance commerciale, ce que peinent à faire des villes de taille similaire. Le Havre remporte au final la première place dans cette catégorie.

« La ville a œuvré pour son dynamisme et son attractivité en réalisant de lourds investissements » pointe Procos, évoquant le déploiement de bibliothèques, d’un Palais des Congrès et la transformation commerciale des Docks, tandis qu’un tramway a généré un trafic renouvelé. Le nombre d’enseignes de services a reculé de 2,5 % en deux ans dans le centre, montant une reprise de l’intérêt des commerçants sur les secteurs shopping et alimentaire, relève l'organisme.


Pontarlier a fait baisser son taux de vacance commerciale ces deux dernières années - Ville de Pontarlier

Dans la catégorie des petites villes moyennes (moins de 200 000 habitants), ce sont Pontarlier, Les Sables-d’Olonne et Vendôme qui ont retenu l’attention de la fédération. Et c'est Pontarlier qui est distingué. La ville a réussi à faire reculer de 1,5 % sa vacance commerciale en deux ans, tandis que le nombre d’enseignes nationales y a augmenté de 3,5 %. « La proximité de la Suisse et les nombreux événements organisés conjointement par la ville et l’association de commerçants contribuent à l’attractivité », note Procos, qui appelle à ce que commerces et élus travaillent de concert partout en France, pour remédier à la vacance. Pontarlier est aussi protégé par son isolement : le cœur commercial de Besançon est à 50 minutes de route.

En marge de ce classement, Procos a également voulu citer les initiatives d’autres villes. Comme Arras qui, confrontée à une chute démographique, a opté pour une professionnalisation des élus et des équipes sur la question du commerce. Limoges est également citée pour son projet de pépinière commerciale devant voir le jour cette année afin de redonner de l’attractivité au centre-ville. Ou encore Tarbes, où élus et professionnels ont mis en chantier un management public-privé du centre-ville et de ses commerces.


Procos

Ce palmarès est publié alors que la vacance commerciale dans les villes françaises a atteint l’an passé un nouveau seuil critique, s'établissant à plus de 11 %. Un problème sur lequel l’exécutif se mobilise désormais au niveau national via le plan Action cœur de ville, dit Plan Mézard.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBeauté - DiversArt de vivre - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER