×
Publié le
15 déc. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

E-commerce: la plateforme fiscale Taxdoo lève 17 millions d'euros

Publié le
15 déc. 2020

Alors que les Etats renforcent progressivement le cadre de la taxation des ventes en ligne transfrontalières, l’entreprise Taxdoo, spécialiste allemand de la “tax compliance” (mise en conformité fiscale), annonce une première levée de fonds de 21 millions de dollars, soit 17 millions d'euros. 


Les co-CEO Roger Gothmann, Christian Königsheim et Matthias Allmendinger, Imke Steineke (DHR) et. Moritz Lukas (VP Ventes & Marketing) - Taxdoo


Le tour de table a été mené par le londonien Accel, avec la participation de Visionaries Club, de 20VC et de l’investisseur historique High-Tech Gründerfonds (HTGF).

Lancée en 2016, l’entreprise basée à Hambourg officie pour le compte de plus d’un millier de gros vendeurs opérant sur Amazon, Ebay, Shopify ou Cdiscount. L’outil prélève automatiquement à chaque transaction les données pertinentes afin d’être en règle avec l’administration fiscale sur les questions de taxes sur les commandes transfrontalières. Le dispositif permet ainsi de régulariser plus facilement les questions de TVA, mais également de fluidifier les processus de facturation et autres étapes de vente.

“Les fonds seront utilisés dans différents domaines”, indique l’entreprise. Et de préciser que "comme la demande pour (ses) produits est en augmentation et que (sa) feuille de route est vaste, elle est toujours à la recherche de nouveaux membres pour (son) excellente équipe (...)" et qu'elle continue "à internationaliser (son) produit pour aider davantage de vendeurs de l'Union européenne et d'ailleurs”.

Cette levée de fonds intervient à l’heure où l’Union européenne, à l’instar d’autres zones économiques, resserre l’étau fiscal autour des plateformes internationales de vente en ligne. De très nombreux vendeurs tiers ne se déclarant pas auprès des autorités fiscales, et échappant donc à la TVA, l’UE fait progressivement évoluer sa législation. L’objectif étant que ce soient désormais les plateformes elles-mêmes qui s'acquittent de la taxe, dont elles pourront répercuter les coûts comme elles l’entendent sur les vendeurs et acheteurs. Un dispositif attendu à l'horizon 2022 qui s’inscrit dans le complexe développement du “marché unique numérique” sur lequel planche Bruxelles depuis six ans. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Business