×
Publicités
Publié le
12 oct. 2021
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

E-commerce: le particulier, un relais de livraison d’avenir ?

Publié le
12 oct. 2021

La livraison "au dernier mètre" est devenue le dernier enjeu au cœur de l'attention des cybermarchands. Après les problématiques de livraison du dernier kilomètre, la course entre réseaux de points relais, ou à la concurrence autour des emplacements de consignes automatiques, peut-on transformer des particuliers en points de livraison pour gagner jusqu’à 1 euro par colis? C'est le pari pris par des acteurs comme Welco et PickMe.


Welco


La livraison chez un voisin n'est pas une nouveauté. Des transporteurs ont de longue date adopté la pratique en cas d'absence des destinataires, parfois à la surprise de ces derniers. C'est d'ailleurs cette situation qu'a en 2016 rencontré Romain Barraud, CEO de Welco, qui a réceptionné le colis d'une voisine tandis que celle-ci faisait, inquiète, le tour des points relais du quartier. "De cette frustration, il est ressorti une nouvelle forme d'expérience de la livraison".

En octobre 2018 se lance ainsi Welco, dont le réseau de particuliers (baptisés "Welkers") rémunérés par cagnotte est aujourd'hui fort de 30.000 inscrits, dont 15.000 points de livraison actifs. Surtout, Welco officie désormais de concert avec les réseaux de relais UPS, Mondial Relay et Relais Colis, qui intègrent les "Welkers" dans leur possibilité de livraison. Sans oublier des rapprochements avec les relais PickUp de DPD, filiale logistique du groupe La Poste, dont Welco a remporté le concours du programme d'accélération French Ito.

Au milieu de l’année 2019, un second acteur vient apporter sa propre approche du concept: PickMe. Intégré à l’accélérateur Lafayette Plug&Play l’année suivante, la start-up entame alors un partenariat avec le transporteur GLS. Après s’être déployé dans toute l’Île-de-France en mai dernier, le réseau de “Keepers” s’étend depuis par étape sur onze villes (Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nice, Marseille, Rennes, Nantes, Montpellier, Toulon, Reims et Rouen). “Nous avons 50.000 inscrits dont une moitié d’actifs, mais nous ne nous lançons quelque part que lorsqu’on est sûr d’avoir un flux de colis suffisant”, nous explique la CEO, Jessie Toulcanon.


L'équipe de PickMe - PickMe


Ex-dirigeante de l’e-commerce et du marketing de Kookai France et Antik Batik, la cofondatrice explique que l’idée a germé face à la frustration causée par les échecs de livraisons, liés dans 60% des cas à l’absence du client. “C’est frustrant pour un commerce de mécontenter et perdre des clients pour une étape, la livraison, sur laquelle on n’a pas la main”, explique l'entrepreneuse. Qui s’est alors mise à plancher sur une solution qui permettrait à des particuliers de signaler leur disponibilité en termes d’horaire et de stockage, afin d’aider les transporteurs à réduire la coûteuse part des échecs de livraison. 

Remplacer les commerces relais ?



"Il n'est pas question pour nous de ringardiser les commerces relais", insiste néanmoins Romain Barraud auprès de FashionNetwork.com. "On ne veut pas qu'ils nous perçoivent comme des concurrents. Nous voulons réinventer la notion de points relais en venant compléter les réseaux de commerces. Sachant que certains réseaux de relais n'arrivent pas à couvrir certaines zones de façon assez dense. Et les 'Welkers', c'est surtout de 1 à 5 colis pas jour, parfois une trentaine. Jamais ils ne feront 300 par jour comme peut le faire un commerce".

Chez PickMe, Jessie Toulcanon se défend également de venir concurrencer les réseaux de relais, avec lesquels la start-up entend se rapprocher. “L’intervention des particuliers va même rendre service aux commerces relais qui, dans les grandes villes, font souvent face à une saturation”, explique la responsable. “Une autre problématique pour les clients que les réseaux de relais ne communiquent pas par exemple est le fait qu’un commerce est fermé, ou limite son activité relais à certaines heures".


Romain Barraud - Welco



Pour le délégué général de la fédération de la vente en ligne (Fevad), Marc Lolivier, cette nouvelle approche de la livraison est une nouvelle illustration de la créativité à l’oeuvre dans la vente en ligne. “Je trouve cela très intéressant pour le côté pratique, mais également pour le côté lien social que cela crée entre voisins”, nous explique le responsable. “Cependant, comme pour le paiement, il ne faut pas croire qu’une solution va s’imposer: la livraison à domicile restera certainement majoritaire. Mais l’élargissement du concept du relais va permettre d’accroître les choix possibles du consommateur en termes de livraisons, sans lui imposer un moyen. Et ce choix de relais particulier répond à un vrai besoin, et aux transformations récentes des comportements”. 

Une crise qui a accéléré le concept



L’intégration élargie récente du télétravail dans les modèles d'entreprises a en effet contribué à l’émergence de ces nouveaux réseaux logistiques, dopant le nombre de particuliers susceptibles de réceptionner les colis pour leurs voisins. L’émergence de ces solutions a par ailleurs été aidée par les fermetures administratives de commerces "non essentiels", qui ont privé les réseaux de relais existants d'une grande partie de leurs lieux de livraison, et saturé ceux échappant aux fermetures.

“La disponibilité des gens à domicile grâce au télétravail, et la volonté de se rendre service entre eux ont largement contribué au fait qu’on ait pu rapidement recruter des Keepers dans toute la France”, indique Jessie Toulcanon. “Y compris dans des zones très rurales où, faute de volume, nous ne pouvions pas nous déployer tout de suite".


PickMe



Mais, comme le pointe Romain Barraud, la crise n’a pas été sans frapper également un modèle comme celui de Welco, qui reste dépendant des transporteurs. "Le premier confinement nous a fait du mal, car tous les réseaux de livraison avaient fait sauter leurs livraisons en Points Relais, notamment en raisons des contraintes liées au sanitaire", explique le responsable. 

A la conquête des portails, transporteurs et marchés voisins



Welco franchit bientôt la barre symbolique des 100.000 colis livrés, avec un rythme mensuel de 10-15.000 amené à se renforcer au dernier trimestre. L'entreprise prévoit une très forte accélération sur l'année 2022, et entend proposer 100.000 Welkers actifs en 2023. Intégré aux outils Prestatop, Magenton, WooCommerce et bientôt Shopify, le réseau entend par ailleurs renforcer ses liens avec de gros sites comme ShowroomPrivé, dont Welco a rejoint l'accélérateur Fast Forward en début d'année. La Poste emmène de son côté la structure à Las Vegas en janvier 2022. Où, confie Romain Barraud à FashionNetwork, sera dévoilée une application Welco dédiée au transport de colis entre particuliers, et mettant à profit les Welkers.

De son côté, le réseau PickMe annoncera dans les prochaines semaines deux partenariats avec des acteurs de la livraison et des relais, auxquels viendront s’ajouter deux autres dans les mois suivants. Déjà intégré à Shopify, le réseau sera bientôt présent chez les autres acteurs-clefs de la création et gestion de sites de vente, et noue en ce moment des liens avec des détaillants physiques ou en ligne. Et, une fois le modèle “craqué” pour le marché français, la structure lorgne déjà vers d’autres marchés européens. Comme par exemple l’Italie ou l’Espagne, des pays “en souffrance de solutions” pour les livraisons e-commerce.

Le développement de ces nouvelles offres intervient après une accélération notable de la vente en ligne, induite par la crise sanitaire. Une crise qui a par ailleurs accéléré la numérisation des commerces, et causé une augmentation record de 16% du nombre de portails de ventes au premier semestre 2021, à 195.000 sites. Une accélération de l’offre qui pourrait profiter aux Welkers et Keepers: les commerces relais sont déjà le deuxième mode de livraison préféré des Français, avec 50% de convertis. Et même 65% des “gros acheteurs”, selon Médiamétrie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com