×
Publicités
Publié le
1 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

E-commerce: les chiffres à connaître pour la rentrée 2021

Publié le
1 sept. 2021

Comme à chaque rentrée, la Fevad dévoile une série de chiffres clés concernant la vente en ligne tricolore. Des données qui prennent tout leur sens après une année hors-norme qui a accéléré de 29% la vente de biens aux particuliers, tandis que la part d'Internet dans les ventes d'habillement atteint désormais les 21%.



Shutterstock



L'e-commerce a généré 112,2 milliards d'euros en 2020, en progression de 8,5%, la hausse des ventes de biens (+32%) compensant le recul des ventes de services (-10%). La crise a renforcé de 3,8% le nombre d'acheteurs, porté à 41,6 millions. Quelque 37% de ces clients ont en outre renforcé leur rythme et leurs montants de commandes depuis le début de la crise.

D'un point de vue démographique, les données de la Fevad établissent que l'e-commerce a atteint un taux de pénétration national de 81,4%, homogène entre les régions, et de 82,8% chez les hommes et 80,1% chez les femmes. Chez la génération des plus de 65 ans, la moins cyberacheteuse, le taux atteint 73,8%, tandis que les CSP+ sont les plus connectés (93,6%).

Quelque 39,6% des clients en ligne achètent depuis différents supports, les ordinateurs (84,6%) restant loin devant les mobiles (41,4%) et tablettes (16,3%). Comme le pointait le rapport de janvier, 53,9% des internautes ont déjà acheté de la mode-habillement en ligne, devant l'hygiène-beauté (38,8%) et les chaussures (35,5%). Les paiements se font à 80,1% via les cartes bancaires, dont le principal challenger est le portefeuille en ligne (11,5%). La livraison se fait à 86,2% à domicile, contre 64,3% via points relais, et 41,1% en click&collect.

A l'heure où l'e-commerce continue d'être assimilé par nombre d'observateurs comme un destructeur de commerces physiques, les chiffres pointent que 71% des internautes commandent sur des sites d'enseignes physiques. Les internautes apprécient de pouvoir finaliser l'achat en boutique (48%), de pouvoir découvrir le produit en boutique avant commande (46%) et de faire appel aux vendeurs (41%). Les internautes sont en outre 68% à estimer que les commerces de centre-ville devraient permettre la commande en ligne. Ils sont par ailleurs 64% à être favorable au regroupement en ligne de commerçants de proximité. Ces cyberacheteurs sont 56% à se dire prêts à commander en ligne des produits mode et chaussure à ces commerces de proximité.


Shutterstock



Reste que 84% des e-acheteurs commandent aussi chez les pure-players. Quant aux places de marché, elles ont vu croître l'an passé de 27% la part des ventes réalisées par des marchands tiers. Le volume d'affaires de ces marketplaces représente désormais 15% du volume du panel iCE 100 réunissant les principaux sites, en hausse de 27% sur un an.
À l'international, les ventes en ligne européennes pèsent désormais 744 milliards d'euros, en hausse de 9% sur un an. La France arrive seconde derrière le Royaume-Uni (36 milliards d'euros), et devant l'Allemagne (94 milliards), l'Espagne (68 milliards, en hausse de 29%) et la Russie (32 milliards).

Au niveau mondial, les ventes ont progressé l'an passé de 27,6% pour atteindre les 3.616 milliards d'euros. En Chine, où Internet représente 44,8% du retail, les ventes ont atteint 1.940 milliards d'euros. Tandis qu'elles se sont élevées à 669 milliards d'euros aux États-Unis, où l'e-commerce capte 14% du retail.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com