×
Publicités
Publié le
28 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

E-commerce: les ventes de biens se sont renforcées de 10% au deuxième trimestre

Publié le
28 sept. 2021

Après une hausse 29% en 2020 et de 30% au premier trimestre 2021, les ventes de biens sur Internet sont revenus à une croissance de 10% au deuxième trimestre en France, aux alentours de 16 milliards d’euros. La Fevad (fédération de la vente en ligne) note que le troisième confinement a ramené les ventes de beauté à des niveaux records, proches de ceux du premier confinement, en hausse de 97% par rapport au deuxième trimestre 2019.


Shutterstock


L’e-commerce dans son ensemble affiche sur ce deuxième trimestre 2021 une croissance de 24,9%, à 32,4 milliards d’euros. Croissance à accueillir avec prudence, car elle est principalement générée par des ventes de services, lourdement touchées par la crise en 2020 et qui repartent de 45% sur la période, poussées par un secteur du voyage/loisir accéléré de 146%. Ramenant le secteur à un équilibre 50/50 entre biens et services.

En un an, le panier moyen par achat ne s’est contracté que d’un euro, pour s’établir à 63 euros. Au total, ce sont 528 millions de transactions qui ont été enregistrées (+27%), pour un montant moyen dépensé par acheteur sur trois mois, biens et services confondus, de 890 euros (+12%).

Le panel iCE100 regroupant une centaine de sites leaders témoigne là aussi de niveaux de ventes proches de ceux constatés au 2e trimestre 2020, avec d’avril à juin 2021 une progression de 44%par rapport à la même période en 2019. Le panel iCM, dédié aux ventes sur mobiles, montre pour sa part une croissance de 11% des ventes via smartphones et tablettes, et de 52% par rapport au 2e trimestre 2019.

Les créations de sites affichent de leur côté sur trois mois une hausse record de 16%, portant l’offre à 195.000 portails. "Un chiffre important au regard du débat sur la numérisation des commerces. Cela rappelle que le commerce est un vecteur d’entrepreneuriat", relève le délégué général de la Fevad, Marc Lolivier, qui souligne que l’e-commerce pèse désormais 5% du PIB français.

Amazon en tête des sites les plus visités



En termes de visiteurs uniques par mois, Amazon a dominé le trimestre avec en moyenne 35,7 millions de visiteurs, devant LeBonCoin et Cdiscount. Vinted se place désormais en 4e position (16,6 millions). Arrivent ensuite au classement Aliexpress (9e rang), Ebay (12e), Wish (13e), Veepee (14e), Rakuten (16e), ou encore Decathlon (17e).

Kantar pointe de son côté que la vente de biens sur Internet s'étant renforcée de 3,67 milliards d'euros sur le semestre, la valeur de ce marché s’en trouve portée à 27,2 milliards d'euros. Sur les six premiers mois de l'année, 482 millions de commandes de biens ont été passées, en progression de 22%, pour un budget moyen de 806 euros par individu (+13%).

"L’achat online se banalise, le rythme de commandes progresse désormais plus vite que le budget dépensé par chaque individu", résume Kantar.

Le géant Amazon reste de loin le roi des ventes en ligne de biens sur le marché français, captant 15,8% des parts de marché sur cette première moitié d'exercice, et malgré le "léger trou d'air" constaté en 2020 par Kantar. Ce sont désormais 36% des Français qui achèteraient sur Amazon.

Le bureau d'études pointe néanmoins une bonne résistance des enseignes physiques ayant une activité en ligne, notamment dans d'habillement. Entre avril 2019 et avril 2021, les ventes en ligne réalisées par les commerces physiques ont ainsi explosé de 141%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com