Ekyog sous procédure de sauvegarde

En cet automne 2013, la marque-enseigne Ekyog a été contrainte de se placer sous procédure de sauvegarde. "Une mesure d'anticipation" selon Nathalie Lebas-Vautier, la cofondatrice et présidente d'Ekyog. "Nous sommes face à une dette forte et n'avons aucune visibilité dans le contexte économique actuel, c'est une décision de gestion pour préserver la trésorerie", ajoute-t-elle.
Ekyog automne-hiver 2013.

Les négociations d'étalement de la dette ne devraient pas aboutir dans l'immédiat, "mais en attendant la dette est gelée", dixit Nathalie Lebas Vautier. Celle-ci affirme qu'il n'y a pas de licenciements prévus, et confirme néanmoins quelques fermetures de boutiques "préalables" à la procédure de sauvegarde. Quatre boutiques en propre dont la rentabilité a été considérée trop lente à atteindre ont ainsi été closes à Aix-en-Provence, Vélizy et Paris rue Bonaparte et rue de Passy.

Néanmoins, si l'endettement est problématique, la dirigeante d'Ekyog précise que la marque qu'elle co-détient avec le fond 123Venture est toujours en croissance. Celle-ci annonce ainsi une progression de 11,5 % des ventes depuis le 1er janvier dernier. L'exercice clos le 30 avril était lui en légère progression, avec un chiffre d'affaires d'environ 17 millions d'euros.

Affiliations et succursales confondues, Ekyog compte une quarantaine de boutiques et concessions. L'objectif désormais est de se développer sur le canal multimarque en France et à l'étranger (Allemagne, Suisse, Scandinavie et Japon prioritairement). Une nouveauté toutefois à compter de la saison printemps-été 2014 seulement.

Les fruits de cette nouvelle approche wholesale et d'une accélération du e-commerce devront venir renforcer le modèle économique de l'enseigne devenue marque-enseigne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER