El Corte Inglés : les ventes augmentent de 0,4 % à 7,585 milliards d’euros

Les ventes de la chaîne El Corte Inglés ont augmenté de 0,4 % au premier semestre de l’exercice fiscal 2018 (1er mars au 31 août) et atteignent 7,585 milliards d’euros, selon les informations révélées par le géant espagnol.


El Corte Inglés

Par secteur d’activité, les ventes retail représentent 6,017 milliards d’euros, soit -0,6 % par rapport à la même période l’an dernier. Cette baisse est principalement due à la météo défavorable au secteur textile. L’EBITDA, en revanche, augmente de 2,2 %, à 235 millions d’euros.

Les ventes de mode d’El Corte Inglés chutent de 1,5 % entre janvier et août, c'est mieux que la moyenne du secteur en Espagne, qui se situe à -3,6 %, selon les chiffres d’Acotex. La société rappelle que les ventes de mode se concentrent en général principalement sur la deuxième moitié de l’exercice fiscal.

Pour le retail, la croissance de la décoration d’intérieur et de la culture/loisir est à souligner, ainsi que l’évolution positive de Supercor et des grands magasins au Portugal.

De son côté, Viajes El Corte Inglés a vu ses ventes augmenter de 4,6 %, à 1,565 milliard d’euros, avec une hausse de l’EBITDA de 14,3 %, à 48 millions d’euros. Dans cette catégorie, ce sont les vacances qui se démarquent, favorisées par la dynamique macroéconomique favorable et les offres promotionnelles, ainsi que le secteur entreprises, qui remporte un nombre significatif de nouveaux contrats.

Côté technologies de l’information, l’EBITDA croît de 14,3 %, à 8 millions d’euros, malgré un chiffre d’affaires de 308 millions, soit un repli de 2,8 % par rapport à l’année passée. Les assurances, quant à elles, sont dans le positif tant pour les ventes (+9,5 %, à 104 millions d’euros) que pour l’EBITDA (+11,8 %, à 38 millions d’euros).

Réduction de la dette

Le groupe de grands magasins, qui publie ses résultats semestriels pour la première fois de son histoire, a mis en vente 600 millions d’euros de titres en Irlande en septembre dernier. Il qualifie ces résultats de positifs et rappelle que dans le secteur du retail, la majeure partie des ventes est concentrée sur la deuxième moitié de l’année.

Le résultat brut d’exploitation (EBITDA) se situe à 355 millions d’euros, soit une augmentation de 4,4 % due à l’amélioration des marges dans tous les secteurs du groupe grâce à une nouvelle gestion et à la mise en place d’actions stratégiques. Ainsi, à l’échelle du groupe, la marge brute augmente de 20 points de base, soit +1,2 %.

D’autre part, les dettes et les charges financières s’améliorent aussi durant la période, en raison du comportement de l’activité et des désinvestissements de biens immobiliers non stratégiques réalisés pour une valeur de 212 millions d’euros.

Au cours des six premiers mois de l’exercice, la dette financière nette a baissé de 347 millions d’euros pour atteindre 3,652 milliards d’euros à la clôture de la période. De plus, le processus de refinancement mis en œuvre ces derniers mois a permis de faire baisser les charges financières de 18 millions d’euros, atteignant 68 millions entre mars et août. Ces différents facteurs ont permis d’améliorer le ratio dette financière nette/EBITDA, qui passe de 3,3 à 3,1.

Traduit par Clémentine Martin

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesParfumsCosmétiquesDécorationArt de la tableRestaurationBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER