×
Publicités
Publié le
21 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Elise Chalmin s'offre une première boutique à Paris

Publié le
21 sept. 2020

Début septembre, la créatrice de mode Elise Chalmin a inauguré sa première adresse à l'enseigne, rue Condorcet, dans le 9e arrondissement de la capitale. Une étape importante pour la jeune marque de prêt-à-porter féminin née en 2017, qui intervient dans un secteur de l'habillement chamboulé par la crise sanitaire, où de nouvelles attentes émergent chez les consommateurs.


L'intérieur de la boutique, et son mobilier design. - DR


Le magasin cosy de 30 mètres carrés, situé au 51b rue Condorcet, affiche une devanture rose poudrée, qui s'ouvre sur un intérieur mêlant prêt-à-porter et objets design.

"C'était important pour moi de créer un lieu qui ne soit pas uniquement une boutique de vêtements. Ce n'est pas non plus un concept-store : il n'y a pas de gadgets ou de papeterie. Je suis très attachée à l'architecture, à l'art, et je souhaite mettre en lumière des artisans et créateurs", expose Elise Chalmin, qui a pour l'instant installé des fauteuils Pierre Paulin pour créer un cadre intime, eux aussi disponibles à la vente.

"Je construis le vêtement comme une pièce de design, je veux qu'il se transmette d'une génération à l'autre, affirme la dirigeante. Nos coupes sont intemporelles, et les matières à 95% naturelles, notre produit phare est la chemise en soie".

Elise Chalmin distille six capsules mode par an, et introduit cet automne ses premières robes longues et pulls en laine. De quoi diversifier son vestiaire, fabriqué à 90% à Paris, avec des prix de vente oscillant entre 50 euros (pour un t-shirt) et 380 euros (un manteau).


Le mantra de la marque s'affiche en grand sur la vitrine. - DR


La signature pour cette boutique devait initialement intervenir fin mars, mais a été repoussée à l'été pour cause de Covid-19. "Malgré la crise, nous avons pris ce risque; je souhaitais depuis longtemps ouvrir un magasin. L'avantage, c'est qu'on y a aussi installé nos bureaux, précise Elise Chalmin. C'est un nouvel axe de développement car la vente en gros a été très compliquée cette année, avec les grèves d'abord, puis le Covid-19… Nous avons décidé de mettre de côté le BtoB, qui nous fait gagner peu d'argent".

Les derniers salons Tranoï et Who's Next n'ont pas été à la hauteur de ses attentes en matière de contacts noués, et la marque n'y exposera plus pour l'instant.

L'argent précédemment investi pour tenir ces stands sera réorienté vers la vente directe, via la boutique mais aussi le site web de la marque, qui a décollé avec le confinement: "Nous avons vendu sur notre e-shop tous les produits des commandes annulées par les multimarques, et avons même dû faire des réassorts. Cela nous a prouvé que les gens étaient prêts à acheter directement chez nous."

Elise Chalmin conserve tout de même une poignée d'adresses en wholesale, chez Merci et L'Exception par exemple.

Enfin, pour gagner en visibilité et montrer son engagement, la griffe sera le mois prochain l'un des partenaires du spécialiste de la box beauté Birchbox, dans le cadre d'Octobre Rose. Un don de 2.000 bandanas imprimés a été effectué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com