Else ouvre son premier magasin à Los Angeles et lorgne vers le marché français

En 2008, Ela Onur décide de lancer sa griffe de sous-vêtements à Istanbul, en Turquie. C’est dans la capitale de l’ancien Empire ottoman que la marque installe ses ateliers et fabrique des ensembles de sous-vêtements « simples, beaux et confortables, pour que la femme se sente bien et confiante toute la journée et la soirée », selon les mots de sa créatrice.
 
La collection printemps-été 2019 de Else - Else

Huit ans plus tard, son époux, Cenk Turkay, la rejoint au poste de président-directeur général de l’entreprise. Un poste aux antipodes de sa carrière dans l’industrie chimique. Ensemble, ils  continuent d’asseoir la renommée d’Else, qui compte 120 points de vente dans le monde, et des acheteurs prestigieux comme Net-A-Porter, les Galeries Lafayette, Neiman Marcus ou encore Kadewe, recrutés en partie sur Exposed lors de Mode City et du Salon de la lingerie.
 
Le site de la marque, qui totalise 50 à 60 % du chiffre d’affaires, sera bientôt complété par un magasin en propre qui ouvrira ses portes sur Melrose Avenue, à Los Angeles, en janvier 2019. Après une première expérience concluante en pop-up store, déjà installé dans la ville californienne pour trois mois l’été dernier, la marque a toutes les raisons de penser qu’elle pourra y rencontrer le succès.
 
Pour autant, Else ne se détourne pas du continent européen. Les pays du Benelux, mais aussi le Royaume-Unis, la Scandinavie et l’Allemagne sont autant de marchés porteurs. En France, la créatrice a décidé de s’octroyer pour la première fois les services d’un bureau de presse, Catherine Miran, pour s’installer de manière encore plus prégnante.
 
« Je pense que les femmes françaises ont une certaine culture de la belle lingerie, mais qu’il manque peut-être des marques plus modernes. Il y a une demande qu’Else pourrait combler pour notre cible de jeunes femmes. Avec notre bureau de presse, nous voulons désormais raconter notre histoire et diffuser notre griffe », explique Ela Onur.
 
En parallèle, la griffe développe une offre complémentaire. Si les soutiens-gorge sont ses best-sellers absolus, Else propose en plus de ses deux collections de lingerie (40 pièces par saison) une dizaine de vêtements dits d’intérieur mais à porter aussi en dehors de la maison. Afin de développer davantage l’image lifestyle de la griffe, Ela Onur présentera aussi, au printemps-été 2019, une première collection de maillots de bain, qu’elle a voulus aussi agréables que bien découpés, pour satisfaire les besoins des femmes.  
 
En 2016, Else se targue d'avoir enregistré une croissance de 100 %, un chiffre presque identique en 2017, et qui, selon les prévisions de la marque, devrait se répéter en 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

LingerieDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER