×
Publié le
25 févr. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Emoi émoi revient aux futures mamans pour ses cinq ans de création

Publié le
25 févr. 2019

Lancé en 2010 par Nathalie Fargeon et Adèle Bounine à la sortie de leurs études à HEC, Emoi émoi est pendant quatre ans un site d'e-commerce multimarque à destination des femmes enceintes. En 2014, changement de concept et création d’une marque pour accompagner toute la famille, dès la première naissance. D’abord, les parents, puis les enfants, les grands-parents, les parrains, les marraines… Tous peuvent s’offrir (ou se faire offrir) des produits aux messages positifs pour l’arrivée d’un nouveau bébé. Et pile à temps pour leurs cinq ans de création, les deux entrepreneures ont décidé de revenir à leurs premiers émois, les futures mamans, en adaptant pour elles leurs modèles féminins.
 

Le premier top pour futures mamans d'Emoi Emoi - Emoi Emoi


« Nous avons décliné un premier tee-shirt de notre collection à leur destination en octobre dernier ; aujourd’hui, la plupart de nos tops sont disponibles pour les femmes enceintes, soit une dizaine de références », explique Nathalie Fargeon. « Comme la clientèle de nos débuts nous connaissait pour notre offre pour futures mamans, nous avions beaucoup de demandes. »
 
Chaque saison, le duo à la tête d’Emoi émoi imagine plusieurs centaines de pièces. En 2018, c’était 250 tous les six mois, cette année, elles tablent sur 20 % de plus. Leur collection principale sort en deux temps, avec un drop en mars et un autre en avril pour le printemps-été, un drop en septembre et l’autre en octobre pour l’automne-hiver. Elle est complétée de près par huit capsules d’une dizaine de pièces tout au long de l’année, au gré des événements familiaux (fête des pères, mères, grands-parents, Noël…). 

La femme effectue 45 % des ventes de la griffe, l’homme 35 % et l’enfant 20 %, avec comme catégorie principale les bijoux, responsables de 20 % du chiffre d’affaires total d’Emoi émoi. Parmi les lancements en 2019, il faut d’ailleurs compter sur une nouvelle offre dite précieuse de bijoux en vermeil. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 50 % en 2018, selon Nathalie Fargeon, c’est sur Internet que la griffe réalise 95 % de son activité, les 5 % restants imputables aux pop-up stores organisés deux fois par an. Le prochain aura lieu au 80, rue de Turenne, dans le IIIe arrondissement parisien, du 17 mai au 16 juin prochains. D’ici à 2020, les créatrices, contentes de pouvoir rencontrer leurs clients et friandes des échanges qu’elles ont avec eux, aimeraient ouvrir leur première boutique dans la capitale.
 
En attendant, Emoi émoi continue à multiplier et renouveler les collaborations, comme avec les maillots de bain Gili’s pour homme et enfant, pour le deuxième été consécutif, mais aussi avec les joncs Bangle Up pour la quatrième année, ou encore la marque parisienne Faguo pour la seconde fois. En tout, les partenariats pèsent pour plus de 15 % dans le chiffre d’affaires de la griffe, une spécificité peut-être en partie due à son passé de site multimarque.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com