×
5 842
Fashion Jobs
JACADI
Trafic Manager Europe du Sud H/F
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional (H/F)
CDI · METZ
PETIT BATEAU
CDI - Responsable Ressources Humaines Industrie H/F - Petit Bateau
CDI · TROYES
TEXDECOR GROUP
Charge d'Affaires en Solutions Decoratives et Acoustiques Grand Nord H/F
CDI · LILLE
TEXDECOR GROUP
Charge d'Affaires en Solutions Decoratives et Acoustiques Paris / Idf
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Chef de Projet E-Commerce
CDI · SIGNES
MAISON KITSUNÉ
Juriste Droit Commerce International (pi, Contrats, Distribution) H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Trésorier Groupe H/F
CDI · PARIS
CAMAÏEU
Chargé de CRM H/F
CDI · PARIS
LAGARDÈRE TRAVEL RETAIL DUTY FREE GLOBAL BOUTIQUES
Chargé de Digitalisation Retail H/F
CDI · ROISSY-EN-FRANCE
FORD MODEL MANAGEMENT
Art Department
CDI · PARIS
LE PETIT SOUK
Chef de Produit Senior (H/F)
CDI · LILLE
SPARTOO.COM
Responsable Communication - H/F
CDI · GRENOBLE
CONFIDENTIEL
Pharmaciens H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Marketing Commercial et Services Réseau H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Coordinateur Commercial Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Responsable Commercial France jb Martin / Christian Pellet - H/F
CDI · PARIS
CLAUDIE PIERLOT
Responsable Industrialisation et Qualité Façon H/F
CDI · PARIS
SPARTOO.COM
Responsable Des Marques jb Martin / Christian Pellet - H/F
CDI · GRENOBLE
CONFIDENTIEL
Responsable Logistique (H/F)
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Lyon (69) H/F
CDI · LYON
EDEN PARK
Coordinateur Export (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
24 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En 2020, SMCP a serré la vis pour limiter ses pertes

Publié le
24 mars 2021

En janvier, SMCP présentait l'impact de la pandémie de Covid-19 sur ses activités en 2020. Les ventes des marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac accusaient un recul de plus de 28% à 873 millions d'euros par rapport à 2019.


Maje


Un repli conséquent mais qui aurait pu être plus marqué sans un rebond du marché chinois en fin d'année et l'élan des ventes e-commerce, à +27,6%. Dans ce contexte, et alors que la solidité financière de son propriétaire European Topsoho, société appartenant au chinois Shandong Ruyi, pose question, le détail de la performance financière du géant du luxe accessible français était attendu.

Ce 24 mars, le groupe dirigé par Daniel Lalonde a dévoilé son bilan annuel. Celui-ci affiche une perte nette de 102 millions d'euros, là où il arborait un bénéfice de 43 millions d'euros un an plus tôt. Hors dépréciations d’actifs et droits d’utilisation, la perte se limite à 40 millions d'euros.

Le groupe met toutefois en exergue un point positif avec l'amélioration de son free cash flow, soit son flux de trésorerie disponible, qui est passé en un an de 0,2 à 8 millions d'euros via une amélioration du besoin en fonds de roulement. Selon la direction, cela est lié à "un très bon contrôle des stocks aidé par l’implémentation de nouveaux process de demand planning (planification de la demande, ndlr) et une gestion saine des créances clients. Dans le même temps, le groupe a adopté une gestion rigoureuse de ses investissements tout au long de l’année." Ceux-ci sont passés de près de 70 millions à 56 millions.

Le groupe affiche un Ebitda ajusté de moins de 180 millions contre 286 millions d'euros. "
Cela reflète la baisse significative du chiffre d’affaires combinée à une réduction de 3,8 points de la marge brute, du fait d’une augmentation de l’intensité promotionnelle et d’une augmentation des opérations de liquidation permettant de réduire le niveau des stocks. Cela a été partiellement compensé par la mise en œuvre de mesures d’économies fortes sur les coûts qui ont généré plus de 100 millions d'euros et qui ont permis à SMCP de 'variabiliser" plus de 65% de ses coûts opérationnels."

A force de
renégociations des baux commerciaux, du recours au chômage partiel, d'une gestion stricte des effectifs et d'une optimisation des frais généraux et administratifs telles que la masse salariale et les dépenses discrétionnaires, le groupe explique avoir vu son Ebitda ajusté passer de  55,1 millions d'euros au premier semestre à 124,5 millions au second. Surtout le groupe a su limiter son niveau d'endettement.

"Comme attendu, nos résultats annuels ont été fortement impactés par la pandémie qui a conduit à des mesures de confinement dans la plupart des pays et à un arrêt des flux touristiques, explique Daniel Lalonde dans le communiqué de SMCP. Néanmoins, le groupe a démontré sa réactivité en mettant immédiatement en place des mesures fortes pour réduire ses coûts et booster le e-commerce afin de limiter l'impact. En fin d’année, nous avons annoncé un nouveau plan stratégique qui permettra de façonner nos marques au nouveau monde. SMCP est aujourd'hui bien positionné pour saisir les opportunités de croissance de son marché et je suis confiant dans la capacité de nos équipes talentueuses de poursuivre notre feuille de route et faire de SMCP un leader mondial du luxe accessible."

Le groupe, qui souligne avoir un tiers de ses magasins actuellement fermés, n'a pas donné de perspectives pour son exercice 2021.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com