×

En 2021, Première Vision Paris délaissera septembre pour se tenir en juillet

Publié le
6 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le grand rendez-vous parisien de Première Vision adopte un nouveau calendrier, avec des dates anticipées d'une semaine en février, mais surtout une édition automne-hiver qui quitte la mi-septembre pour se tenir début juillet.


En septembre 2019, Première Vision Paris a réuni 2 056 exposants et 56 154 visiteurs au Parc des Expositions de Villepinte - Première Vision


En 2021, Première Vision Paris se tiendra ainsi du 2 au 4 février puis du 6 au 8 juillet. Le rendez-vous dédié aux pré-collections des maisons de luxe et marques premium Blossom Première Vision, qui se tenait justement début juillet, sera transformé en un "nouvel événement" dont le concept sera révélé dans les prochains mois, mais dont les dates sont d'ores et déjà fixées à la deuxième semaine de septembre, soit non-loin des dates jusque-là occupées par Première Vision Paris. La poursuite de l'édition de décembre de Blossom n'est pour l'heure, pas remise en question.

Ce changement de calendrier vient placer le principal rendez-vous de Première Vision une semaine seulement après le Pitti Immagine Filati 87, le rendez-vous des fils et mailles de Florence qui se tient début juillet. Surtout, PV Paris se positionne sur les dates exactes fixées pour 2021 par son concurrent italien Milano Unica. Un chevauchement éphémère, le salon italien ayant déjà annoncé vouloir se tenir plus tard l'année suivante, soit du 12 au 14 juillet 2022. Première Vision assure à FashionNetwork.com avoir tenu au courant ses confrères italiens, et allemands dès les prémisses du projet.

En effet, PV Paris se tiendra désormais plus tôt que Munich Fabric Start, qui le précède pour l'heure en se tenant début du mois de septembre. Par ailleurs, Première Vision reprend ses distances avec les grands salons chinois du textile et de l'habillement, Intertextile et Chic, qui ont, en 2018, avancé leurs dates de mi-octobre à fin septembre. Créant entre Paris et Shanghai une proximité calendaire difficile à gérer pour exposants et acheteurs participant aux deux sessions.

Alignement sur les nouveaux rythmes de collections



Pour évaluer la justesse stratégique de ce changement de dates, Première Vision SA s'appuie sur une enquête menée par l'Institut Français de la Mode fin 2019 auprès de 1 765 professionnels français, italiens, allemands, britanniques et espagnols. Ils sont 72 % à avoir plébiscité l'avancement des dates d'hiver de mi-février à début février, et 69 % à en avoir fait de même pour le passage en juillet. Côté exposants, l'organisateur indique avoir obtenu 65,5 % de votes positifs pour février et 70 % pour juillet.


Le changement de date s'appuie sur une étude menée par l'Institut Français de la Mode (IFM), sur laquelle Gildas Minvielle et Thomas Delattre (à droite) s'exprimaient sur la dernière édition du salon - Première Vision



"Il y a trois raisons qui poussent à ce changement de date", explique à FashionNetwork.com le directeur général de Première Vision, Gilles Lasbordes : "La première est que les produits arrivent plus tôt en magasin sous le coup d'une forme de généralisation des pré-collections. La deuxième est une accélération du rythme des collections, mais également de leurs livraisons. Et la troisième est que, face à ces phénomènes, le processus de développement des collections s'allonge, ce qui implique de commencer plus tôt. Sans ambiguïté, ce travail commence au choix de la matière, soit le cœur de notre service."

L'annonce sera officialisée mardi 11 février, à l'occasion du lancement de l'édition printemps-été 2021 de Première Vision Paris, qui annonce 1 755 exposants. La précédente édition de février avait attiré 53 156 visiteurs de 127 pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com