×
Publié le
26 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En Allemagne, Promod baisse le rideau et Pimkie réduit son parc de moitié

Publié le
26 janv. 2021

En mai et en septembre 2020, les enseignes françaises de mode féminine Promod et Pimkie ont successivement demandé l’ouverture d’une procédure d’insolvabilité sur le sol allemand, cernées par les difficultés. En ce début d’année, le sort de leur réseau dans le pays se dévoile: Promod quitte le territoire, tandis que Pimkie entend se séparer de la moitié de son parc outre-rhin.


Un boutique du réseau allemand de Promod - Ropertz&Partner


Pour Promod, il s’agit de la fin d’une histoire débutée il y a près de trente ans en Allemagne. Comme le précisait son président Julien Pollet le mois dernier dans une interview à FashionNetwork, la stratégie de la marque nordiste consiste à se recentrer sur les marchés francophones (France, Belgique, Suisse et DOM-TOM). D’ici la fin février, les 32 succursales de Promod auront baissé le rideau sur le marché allemand. Environ 200 postes sont supprimés. En revanche, l’enseigne conserve son site marchand dédié au marché allemand, que continue de piloter le siège français.

"Malgré le soutien continu de la société mère française au début de la pandémie, la restructuration nécessaire n'était pas financièrement réalisable en raison du manque de perspectives prévisibles", indique le communiqué publié par le cabinet d’avocats Kreplin & Partners, mandaté sur le dossier. Une possibilité de redressement avait donc été envisagée dans un premier temps, mais les difficultés liées à la pandémie ont précipité la sortie de Promod. "La chute massive des ventes depuis le premier confinement au printemps 2020 n'a pu être ni compensée ni atténuée durant les mois suivants".


Collection Pimkie automne-hiver 20/21 - Promod


Pour Pimkie, ce n'est pas un départ, mais une réduction de périmètre qui est au programme. La chaine nordiste appartenant à la famille Mulliez compte fermer près de la moitié de ses unités outre-Rhin, en ne conservant que 40 de ses 75 points de vente.

Cette décision, prise dans le cadre de la procédure d’insolvabilité, entraînerait la suppression d’environ 150 emplois (selon le média spécialisé Textil Wirschaft), dans un pays où Pimkie est présente depuis 1988. "Sans les ajustements parfois douloureux des loyers consentis par les bailleurs, la pérennité de Pimkie en Allemagne aurait sans aucun doute été remise en question", a commenté Patrick van der Linden, le directeur des opérations de l’enseigne. Le plan de retournement a été approuvé par les créanciers le 18 janvier dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com