×
Publicités
Publié le
21 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En Asie-Pacifique, l'e-commerce pèsera 18% du commerce de détail dès 2025

Publié le
21 juil. 2021

La crise sanitaire fait évoluer les habitudes de consommation dans la zone Asie-Pacifique. Si 12% des ventes du retail s'y font pour l'heure en ligne, la part de marché du e-commerce devrait atteindre 18% dès 2025, selon le dernier baromètre Global Data. Celui-ci pointe qu'Internet est devenu le "canal par défaut" à l'occasion de la pandémie.


L'Indonésie s'est imposée ces derniers années comme moteur de la croissance du e-commerce dans la région - Shutterstock


Sur les 6.000 personnes interrogées au second trimestre, dans une phase de relative amélioration (la situation s'est depuis à nouveau dégradée, ndlr), 60% se disaient inquiètes pour leur santé contre 56% au premier trimestre. Elles étaient alors 58% à préciser être réticentes à se rendre dans les lieux de commerce par crainte des contaminations. Ce qui représente une légère amélioration par rapport aux chiffres obtenus au trimestre précédent. Amélioration à mettre sur le compte des campagnes de vaccination de masse et du ralentissement alors constaté de la circulation du virus.

"Le pourcentage de consommateurs (85%), qui étaient extrêmement, quasiment ou légèrement préoccupés par la visite de magasins au cours de la période mars-mai 2021 a diminué par rapport aux 87% au cours du premier trimestre, ce qui montre que les magasins physiques retrouvent leur pertinence dans l'ère post-Covid-19", pour la spécialiste du retail Ankita Roy. "Cependant, il y aura un changement de génération dans les formats de magasins physiques et les détaillants devront faire de solides investissements technologiques en magasin pour répondre à la demande des consommateurs".

Une autre réalité de la zone Asie-Pacifique au second trimestre est le télétravail, toujours pratiqué par 65% des interrogés. Une situation qui, avec les arbitrages de déplacement, pousse 87% du panel à continuer à passer davantage de temps sur Internet. Ils étaient par ailleurs 66% à privilégier les réseaux sociaux pour continuer à échanger avec leurs proches. Ce qui, pour Global Data, va contribuer à accélérer encore un peu plus la croissance locale des ventes en ligne, à l'heure où se brouillent de façon croissante les frontières entre réseaux sociaux et marketplaces.


Les consommateurs d'Asie-Pacifique restent inquiets à l'idée d'être contaminés sur les lieux de commerce - Shutterstock


Des marketplaces qui, comme le relève l'enquête, ont accompagné l'accroissement des ventes en ligne durant la crise via le déploiement de nouvelles offres technologiques, qu'elles soient purement fonctionnelles ou simplement liées à l'expérience de navigation. "Les détaillants et les marchés du commerce électronique doivent intégrer des initiatives axées sur les technologies sur leurs sites web afin de faciliter le parcours d'achat des clients et de réduire les risques de retour de commande", résume Global Data.

L'expert en analyse publiait il y a quelques jours une étude dédiée à l'e-commerce indien, amené selon lui à peser 120 milliards de dollars à horizon 2025. Une progression de 18% par rapport aux niveaux d'aujourd'hui qui est notamment rendue possible par les habitudes prises lors de la phase initiale de la pandémie, mais également par les nombreuses fermetures de commerces physiques qui ont émaillé le retail indien depuis l'émergence de la pandémie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Business