×
7 078
Fashion Jobs

En attendant le Brexit, Next abaisse ses prévisions annuelles

Par
AFP
Publié le
today 3 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Londres, 3 janvier 2019 (AFP) - La chaîne d'habillement britannique Next a annoncé jeudi une légère hausse de ses ventes au cours de la période cruciale des deux derniers mois de l'année, mais s'est montrée pessimiste pour les mois à venir sur fond de Brexit.


Collection enfant automne-hiver 2018/19 - Next


Les ventes entre le 28 octobre et le 29 décembre, comprenant la période de soldes du Black Friday en novembre et surtout les achats de Noël, ont augmenté de 1,5 %, selon un communiqué du groupe.

Next a toutefois connu une activité à deux vitesses, avec d'un côté une hausse de 15,2 % des ventes en ligne et de l'autre une chute de 9,2 % de celles dans ses magasins.

L'enseigne explique que la hausse des ventes est conforme à ses attentes et précise que de bonnes performances durant les trois semaines avant Noël et fin octobre ont compensé un mois de novembre difficile.

Pour l'ensemble de son exercice, qui s'achève fin janvier, le groupe prévoit toujours une hausse de son chiffre d'affaires de 3,2 %, mais a toutefois légèrement abaissé sa prévision de bénéfice avant impôt, à 723 millions de livres, contre 727 millions, selon une précédente estimation.

Le cours de l'action bondissait néanmoins à la Bourse de Londres, prenant 5,51 % à 4.407,00 pence vers 10h GMT et évoluant en tête de l'indice vedette FTSE-100.

« Le fait que Next a à peine changé ses objectifs de résultats malgré les difficultés des commerces de centre-ville est considéré comme un belle réussite par les investisseurs, ce qui explique la hausse du titre », estime Russ Mould, analyste chez AJ Bell.

De son côté, Laith Khalaf, analyste chez Hargreaves Lansdown, observe que « la présence physique de Next contribue également au succès puisque environ la moitié des commandes en ligne sont collectées dans les magasins ».

L'enseigne dévoile par ailleurs des perspectives prudentes pour le prochain exercice 2019-2020, avec un ralentissement attendu de la croissance de ses ventes, à +1,7 %, ainsi qu'une baisse du bénéfice avant impôt à 715 millions de livres.

Next anticipe un environnement de marché identique à celui observé au second semestre, marqué surtout par une désaffection des Britanniques pour les commerces physiques et une baisse de la confiance des ménages du fait des incertitudes du Brexit.

Le groupe estime d'ailleurs que toute prévision de vente est hautement incertaine pour l'année à venir compte tenu des risques qui pèsent sur l'économie en raison du flou entourant les conditions de sortie de l'UE.

« Le futur proche de Next en Bourse sera dépendant du Parlement britannique (qui doit voter en janvier sur l'accord de sortie, ndlr) », relève Laith Khalaf, rappelant que le groupe est « très étroitement lié à l'économie britannique ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.