×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
27 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En Chine, l'électricité manque, la croissance risque de souffrir

Par
Reuters
Publié le
27 sept. 2021

La pénurie d'électricité en Chine, conséquence d'un approvisionnement en charbon insuffisant et du durcissement de la réglementation anti-pollution, pèse déjà sur l'activité industrielle dans plusieurs régions et des analystes estiment qu'elle freine la croissance économique de l'ensemble du pays.


Reuters



Pékin s'est engagé à réduire son intensité énergétique (la quantité d'énergie nécessaire pour produire une quantité de produit intérieur brut (PIB) donnée) d'environ 3% cette année afin de respecter ses objectifs de lutte contre le dérèglement climatique.

Les autorités provinciales ont parallèlement durci la mise en oeuvre des mesures de limitation des émissions de gaz à effet de serre ces derniers mois, seules dix des 30 régions de Chine continentale ayant atteint leurs objectifs au premier semestre.

Dans le même temps, la hausse des prix du charbon, dont l'approvisionnement montre des tensions, pèse sur la production d'électricité avant même le début de la saison hivernale.

"Des coupures d'électricité ont eu lieu, le réalignement de la réglementation sur le CO2 s'étant conjugué au boom industriel d'après la pandémie", expliquent les analystes de Morgan Stanley dans une note aux clients de la banque lundi.

"La baisse de production, si elle se prolongeait, pourrait amputer la croissance d'un point (de pourcentage) au quatrième trimestre", ajoutent-ils.
Les secteurs de la sidérurgie, de l'aluminium et du ciment ont souffert de la limitation de l'offre d'électricité, qui a réduit d'environ 7% les capacités de production d'aluminium et de 29% celles de ciment, précise Morgan Stanley, qui ajoute que le papier et le verre pourraient être les prochains secteurs touchés.

Choc d'offre



Ceux de la chimie, de l'ameublement ou encore de la transformation de soja sont eux aussi affectés.

"Le choc d'offre d'électricité qui touche la deuxième économie mondiale, première pour l'industrie, aura des répercussions et un impact sur les marchés mondiaux", estiment de leur côté les analystes de Nomura dans une note datée du 24 septembre.

"Les chocs d'offre nous ont conduit à abaisser encore nos prévisions de croissance pour le troisième et le quatrième trimestres en rythme annuel, à 4,7% et 3,0% respectivement contre 5,1% et 4,4%", précisent-ils.

Nomura a ainsi ramené sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) chinois pour l'ensemble de 2021 à 7,7% contre 8,2%. Les autorités chinoises se sont fixé comme objectif une croissance de plus de 6%.

"La principale explication aux coupures d'électricité, c'est la pénurie de charbon", explique un analyste basé en Chine qui rappelle que la production de charbon du pays est restreinte par un durcissement des normes de sécurité tandis que les importations de charbon indonésien souffrent d'une météo défavorable.
Cet analyste a refusé que son nom soit cité car il n'est pas autorisé à parler à la presse.

Premier consommateur mondial d'énergie et premier émetteur de gaz à effet de serre, la Chine affiche son ambition de faire diminuer ces émissions à partir de 2030 puis de ramener ses émissions nettes à zéro d'ici 2060.

Répercussions



La pénurie d'électricité, qui affecte depuis plusieurs semaines des entreprises industrielles de l'est et du sud du pays, se répercute désormais sur le marché résidentiel dans certaines régions du nord-est.

La province du Liaoning a ainsi étendu les coupures de courant du secteur industriel à des réseaux résidentiels. La municipalité d'Huludao, dans le Liaoning, a demandé aux habitants de ne pas utiliser d'appareils gourmands en électricité, comme les chauffe-eau ou les fours à micro-ondes, pendant les périodes de pic de consommation, soit entre 10h00 et midi, de 15h00 à 16h00 et de 19h00 à 20h00.

Un habitant d'Harbin, une ville de la province du Heilongjiang, a déclaré à Reuters que de nombreux centres commerciaux fermaient désormais dès 16h00.
La baisse de production industrielle pourrait à terme affecter les pays clients de la Chine.

"Je pense que les marchés mondiaux vont commencer à souffrir de problèmes d'approvisionnement en textile, en jouets et en pièces détachées industrielles", avertit ainsi Nomura.

Plusieurs fournisseurs d'Apple et de Tesla ont suspendu la production de certaines usines chinoises pendant plusieurs jours afin de se conformer aux politiques plus strictes en matière de consommation d'énergie, ce qui pourrait accroître encore les difficultés dans la chaîne d'approvisionnement en produits électroniques.

L'Administration nationale de l'énergie a annoncé dimanche avoir donné pour instruction aux compagnies de charbon et de gaz naturel d'augmenter leur production afin de répondre aux besoins en énergie du pays pendant l'hiver et éviter ainsi des coupures de chauffage.

(Reportage de Shivani Singh et Min Zhang à Pékin, avec Kanishka Singh à Bangalore, Ben Blanchard à Taipei, Yiming Shen à Shanghai et le bureau de Pékin; version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.

Tags :
Industrie