×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
11 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En Espagne, le secteur de la mode clôture 2020 avec une baisse des ventes de 39,8%

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
11 janv. 2021

Les ventes d’habillement au détail (canaux physique et digital confondus) ont chuté de 32,2% en décembre en Espagne, et accusent 39,8% de baisse cumulée sur l’année, d’après le baromètre de l’Association des Entreprises du Commerce Textile, d’Accessoires et de Cuir (Acotex pour ses initiales en espagnol).
 

Acotex

 
L’association accuse la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 d’être la principale cause de cette chute brutale, qualifiée "d’authentique catastrophe". D’après l’association, environ 25% des boutiques affichent toujours porte close.

"La chute des ventes du commerce d’habillement se poursuit et ce retard ne pourra pas être compensé exclusivement par des promotions. Les interdictions de se regrouper en nombre lors des déjeuners et dîners, la quasi-absence d’événements, de célébrations, etc. n’encouragent pas à s’acheter une robe, un costume ou des accessoires que l’on ne pourra ensuite pas montrer. Les ventes ont été légèrement meilleures à Noël qu’en novembre, mais le secteur est toujours dans une situation dramatique", alerte Acotex sur son site web.

Pendant toute l’année 2020, les ventes de mode ont été dans le rouge. Le mois d’avril a été le plus précaire, avec une baisse de 80,5% des revenus causée par le premier confinement et la fermeture des commerces non essentiels.

Acotex maintient que des exonérations d’impôts, de taxes et de paiements sont nécessaires, ainsi que "l’exonération des cotisations de sécurité sociale, comme pour d’autres secteurs bénéficiant de mesures de chômage partiel pour force majeure". L’institution réclame aussi la réduction de la TVA.

D’après elle, le secteur ne peut pas assumer les loyers des locaux commerciaux si "les niveaux de vente restent aussi bas", et ne pourra pas non plus maintenir la totalité de ses effectifs d’avant la pandémie. Le cas échéant, "les entreprises vont devoir fermer définitivement", avertit Acotex.

"Étant donné l’évolution actuelle des infections au Covid-19 et le durcissement des restrictions imposé par différentes Communautés Autonomes, nous ne sommes pas optimistes pour les soldes, et malheureusement, les ventes de janvier 2021 seront très inférieures à celles de janvier 2020", regrette l’association.

Le baromètre mensuel d’Acotex regroupe les secteurs de la confection pour homme, femme et enfant, le textile, le linge de maison et les accessoires. Les ventes reflètent une évolution à surface comparable et font l’objet d’un suivi mensuel et annuel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com