×
Publicités
Publié le
17 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En France, les ventes du secteur textile-habillement ont reculé de 5,1 % en février

Publié le
17 mars 2020

Après un mois de janvier (-4,9 %) émaillé par les grèves, et avant de s'engouffrer dans une période très compliquée en raison de la pandémie de coronavirus, l'activité des distributeurs de mode dans l'Hexagone a chuté de 5,1 % en février 2020, relève l'Institut français de la mode. Février 2019 avait déjà signé une légère baisse de 1,4 % par rapport à l'année précédente.


Les ventes de textile/habillement sont en net recul depuis le début de l'année 2020. - Pixabay


Le mois dernier, ce sont les grands magasins et magasins populaires qui ont été les plus touchés, avec une chute de 12,9 %, comme l'expose l'IFM : "Les grands magasins qui réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires grâce à la clientèle étrangère ont souffert de la chute du nombre de touristes venus d’Asie, en liaison avec l’épidémie de coronavirus". Il s'agit en effet du circuit dépendant le plus des touristes.


En attendant les chiffres de la vente à distance, seuls les indépendants sont en positif en février. - IFM


En outre, les chaînes spécialisées (-5,8 %) et les hyper-supermarchés (5,6 %) ont sensiblement connu le même repli sur la période, tandis que les chaînes de grande diffusion (-0,2 %) et les indépendants multimarques (+1,2 %) ont réussi à limiter la casse, voire à tirer leur épingle du jeu.

Les premiers effets de la crise sanitaire se sont donc fait sentir en France dès février, et vont s'accentuer dans les semaines à venir. "En mars, on s'attend à observer un recul beaucoup plus prononcé, à deux chiffres, anticipe Gildas Minvielle, directeur de l'observatoire économique de l'IFM. Une situation qui renvoie à ce que l'on a connu au début de la crise des subprimes en 2008 : cette année-là, la consommation mode en France au mois de mars avait enregistré une chute à des chiffres." Un repli annonciateur de la crise économique mondiale qui s'était ensuite installée.

Ce début d'année 2020 est ainsi particulièrement délicat pour le commerce du textile et de l'habillement sur le marché tricolore. Si l'on cumule l'activité des deux premiers mois, c'est un repli de 5,1 % qu'annonce l'IFM, en excluant les chiffres des acteurs de la vente à distance. Avant donc un plongeon bien plus profond pour le mois de mars au vu de la fermeture de la totalité des points de vente mode de l'Hexagone depuis dimanche dernier. "On ne peut pas affirmer que le second semestre permettra de pouvoir rattraper ces fortes baisses d'activité, puisque le pire reste à venir et qu'il n'est pas encore possible de prédire un retour à la normale", conclut Gildas Minvielle. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com