×
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
3 mai 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En Inde, Reliance annule son accord de 3,4 milliards de dollars avec Future Group

Par
Reuters
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
3 mai 2022

Reliance, le plus important détaillant d'Inde, a annulé samedi son accord de 3,4 milliards de dollars (3,23 milliards d'euros) avec Future Group portant sur ses actifs de vente au détail, affirmant qu'il "ne pouvait être mené à terme" après avoir été rejeté par les créanciers garantis de Future.


Reliance annule son accord portant sur des actifs de vente au détail de 3,4 milliards de dollars avec le groupe indien Future Group. - Big Bazaar - Facebook


L'accord était au cœur de batailles juridiques depuis 2020, après que le partenaire de Future, Amazon, l'eut bloqué juridiquement, invoquant la violation de certains contrats. Future a nié toute forme d'acte répréhensible.

Lors d'un dépôt en Bourse samedi, Reliance a déclaré que l'accord ne pouvait désormais plus se poursuivre, "les créanciers garantis de FRL (Future Retail) ayant voté contre".

Future Retail et Amazon n'ont pas souhaité faire de commentaire pour le moment.

Les créanciers garantis de Future ont rejeté l'accord vendredi, et l'entreprise, qui était autrefois le deuxième plus grand détaillant d'Inde, avec plus de 1.500 points de vente, est désormais menacée de faillite.

La chute de Future est "un événement regrettable", a déclaré samedi l'une des sources disposant d'informations directes au sujet du litige.

Amazon avait obtenu des injonctions légales qui bloquaient l'accord de Future avec Reliance, déclenchant une série de batailles juridiques dans diverses instances, et même un panel d'arbitrages à Singapour.

En février, Reliance avait surpris le secteur de la vente au détail en prenant soudainement le contrôle de centaines de magasins Future, invoquant un non-versement des loyers, après avoir repris de nombreux baux détenus par Future, à court d'argent.

Cela a refroidi les banques, dont certaines ont déjà entamé des procédures de recouvrement de dettes à l'encontre de Future.

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.