×
5 796
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
TEXEUROP
Acheteur(se) / Chargé(e)e de Portefeuilles Clients
CDI · WAMBRECHIES
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Directeur Régional Citadium H/F
CDI · PARIS
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
DIRAMODE PIMKIE
Juriste Droit Des Affaires H/F
CDI · VILLENEUVE-D'ASCQ
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
ROUGEGORGE LINGERIE
Gestionnaire Acheteur(Euse) H/F
CDI · WASQUEHAL
JD SPORTS
Responsable Marketing Senior H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Coordination Visual Merchandising France et International f/h
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Gestionnaire de Production
CDI · PARIS
A LA SOURCE...
Directeur Regional - Region Centre (H/F)
CDI · CLERMONT-FERRAND
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Regional - Est H/F
CDI · NANCY
CHLOE STORA
Responsable Marketing Digital / Communication
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Contrôleur de Gestion Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
NATALYS
Acheteur(Euse) H/F
CDI · MONTREUIL
SWAROVSKI
CDI - Responsable Marketing France B2B (H/F) - Paris
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client et Marketing H/F
CDI · DIJON
CAMAÏEU
Juriste Immobilier H/F
CDI · ROUBAIX
HERMES FEMME
Chef de Projet Moa Supply Chain - H/F
CDI · PANTIN
BONPOINT
Chef de Produit Développement Soin f/h
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
3 juil. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En juin, les enseignes de mode ont flirté avec leur niveau d’activité de 2019

Publié le
3 juil. 2021

Après un mois de mai délicat (-30,5% par rapport à mai 2019) - durant lequel les commerces ont rouvert le 19-, le mois de juin marque une reprise d’activité en boutique plutôt encourageante pour les enseignes de mode en France, qui n’ont enregistré qu’une très légère baisse comparée à mai 2019 (-1,3%), livre l’Alliance du Commerce. Les standards d’avant-crise sont donc potentiellement de retour, sachant que ce petit repli "peut en partie s’expliquer par un décalage des soldes de quelques jours, étant entendu que les soldes d’été 2019 avaient débuté le mercredi 26 juin". Au lieu du 30 juin cette année.


Pixabay

 
Sauf que la situation en magasin n’est pas revenue à la normale. L’activité en juin a été générée avec un trafic de clients toujours en retrait, de l’ordre de -25,2% tout de même par rapport à 2019. Mais il s’agit néanmoins d’une hausse de fréquentation de 23,5% par rapport à juin 2020, a mesuré le panel Retail Int. pour l’Alliance du Commerce.

Concernant les types d’implantation des points de vente, on note une reprise assez disparate. Ainsi les magasins installés en zone d’activité commerciale de périphérie (ZAC) ont enregistré un bond d’activité de 10,5% en juin, tandis que les unités situées en centre-ville (-3,7%) et en commercial de centre-ville (-11,4%) affichent de moins bonnes performances. En outre, les ventes en ligne des chaînes d’habillement ont progressé le moins dernier (+29%), mais plus faiblement que précédemment.

Un bilan semestriel délicat



Si l’on additionne les canaux physique et web, les ventes de ces distributeurs s’avèrent en chute de 27% sur le premier semestre 2021, comparé à 2019. "Par conséquent, ni la progression des ventes en ligne durant la fermeture des commerces ni les achats effectués depuis la réouverture n’ont permis de rattraper le retard d’activité très important subi par les enseignes du fait des restrictions d’activité", martèle l’Alliance.

De plus, le premier jour des soldes, le 30 juin, a été "décevant" pour les enseignes mode, avec une décroissance de 17,8% mesurée par rapport au coup d’envoi des soldes d’été 2019 (assortie d'un trafic en chute de 29,7%). Le plus marquant, c’est que les ventes enregistrées ne correspondent qu’à une croissance de 7,6% par rapport au premier jour des soldes il y a un an, qui avait été décalé de deux semaines supplémentaires (au 15 juillet 2020).

Après ces six premiers mois moroses, l’organisation professionnelle s’inquiète de ne pas voir se concrétiser certaines aides évoquées avec le gouvernement, alors qu’il "a annoncé la réduction des mesures de soutien économique". Cela concerne le dispositif d’indemnisation des loyers et charges locatives, toujours en discussion avec le ministère de l’Économie et la Commission européenne, et la possible indemnisation des entreprises ayant fait l’objet de restructurations entre 2019 et 2021, aujourd’hui exclues des mesures de soutien sur les coûts fixes.

"Les enseignes de l’habillement ne sont pas encore sauvées. C’est pourquoi il est tellement essentiel pour les commerçants de réussir la période des soldes qui vient de s’ouvrir et de percevoir rapidement les aides promises", conclut Yohann Petiot, le directeur général de l’Alliance du Commerce.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com