×
Publicités

En mai, les ventes de textile/habillement ont reculé de 23,7% en France

Publié le
17 juin 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après un important repli de 88,5 % enregistré en avril (-74,6 % en intégrant les chiffres des spécialistes du e-commerce), l'activité des acteurs mode en France a connu un mois de mai un peu plus engageant dans ce contexte de crise : les ventes du secteur textile/habillement s'inscrivent ainsi en baisse de 23,7 % par rapport à la même période l'an passé, selon les données provisoires communiquées par l'Institut Français de la mode (IFM).


Les ventes mode redémarrent en France. - Pixabay


La majorité des magasins ont pu rouvrir leurs portes à partir du 11 mai, date du déconfinement décidé par l'État. L'observatoire de l'IFM précise que le niveau d'activité a varié selon les types d'acteurs. Par exemple, les chaînes de grande diffusion (Gémo, Kiabi...) sont les seules à avoir connu une hausse d'activité, de l'ordre de 6,1 %, "grâce à la dynamique du rayon enfant. Ce dernier a bénéficié d’un effet "rentrée des classes' après deux mois de confinement."

D'autre part, les hyper-supermarchés limitent grandement la casse (-3,7 %), tandis que les chaînes spécialisées (-31,9 %) et les indépendants multimarques (-36,6 %) ont davantage souffert. Les grands magasins et magasins populaires, qui pour certains n'ont pu rouvrir qu'à la fin du mois de mai, ferment la marche (-52,7 %).


Résultats disparates selon les acteurs - IFM


Comme en avril, les ventes réalisées en ligne ont bondi le mois dernier, de l'ordre de +97,8 % pour les acteurs de la distribution physique (enseignes, supermarchés, multimarques, grands magasins...). En outre, les chiffres des e-commerçants, qui seront ajoutés par la suite, pourraient également faire remonter le niveau d'activité pour l'heure observé en mai par le monde de la mode.

Si l'on dresse un bilan des cinq premiers mois de l'année, le marché du textile/habillement dans l'Hexagone fait état d'une baisse d'activité de 29,6 % par rapport à la même période en 2019 (hors VAD). "Les résultats du mois de juin, grâce à un retour à la normale progressif, devraient permettre d’améliorer le cumul annuel", avance l'IFM.

Procos a de son côté fait part d'un repli global des ventes de 32,3 % en mai pour les enseignes, tous univers confondus (mode, maison, loisirs...). "Les magasins de certains secteurs ont connu une réouverture assez dynamique, tels que l’équipement de la maison, le sport, la jardinerie, le jouet, le textile enfant et la coiffure. D’autres secteurs ont continué à réaliser des chiffres d’affaires très négatifs au regard de la même période l’an passé. C’est le cas pour la bijouterie, la parfumerie, le textile homme et femme, le cadeau et l’alimentaire spécialisé, par exemple", note la Fédération, qui précise que le chiffre d’affaires est souvent réalisé grâce à "des promotions déjà fréquentes alors même que les soldes ne commenceront que le 15 juillet". Les hauts niveaux de stocks contraignent de nombreux acteurs à tenter de dynamiser leurs ventes aux dépens de la marge.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com