×
Publié le
13 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En mars, les ventes du commerce spécialisé ont chuté de 27,8%

Publié le
13 avr. 2021

Après un an de cohabitation en France avec le Covid-19, le commerce spécialisé n’a pas retrouvé les standards d’activité des années précédentes. Les réseaux "non essentiels" sont actuellement tous fermés, et, le mois dernier, une partie des magasins avait déjà le rideau baissé. Procos a ainsi mesuré qu’en mars 2021, les chiffres d’affaires magasins des enseignes (mode, beauté, déco, sport…) a reculé en France de 27,8% par rapport à mars 2019 (en excluant les chiffres de l’alimentaire spécialisé).


Pixabay


Les points de vente de l’équipement de la maison sont parvenus à maintenir un niveau d’activité comparable à celui de mars 2019, ce qui n’est pas le cas des autres secteurs. Ainsi, la beauté-santé (-44,7%) affiche la plus forte chute, non loin de celle des chausseurs (-44%), ou du domaine culture-jouet (-37,9%). L’habillement (-30,7%) et le sport (-26,7%) présentent une baisse un peu moins prononcée, même si tout aussi préoccupante.

Poursuivant leur progression, les ventes en ligne enregistrées par les acteurs du commerce spécialisé dans l’Hexagone ont augmenté de 152% en mars 2020. Ce qui ne permet pas de résorber les manques à gagner constatés en boutique.

Sur le premier trimestre 2021, l’activité du commerce spécialisé en magasins affiche un repli de 16% (hors alimentaire spécialisé). Dans le détail, l’équipement de la maison surnage sur ces trois mois (+11,4%), tandis que la note est plus salée pour la chaussure (-32,1%), la beauté -santé (-27,9%), l’habillement (-20,4%) et le sport (-19,3%).

"Fin avril, il faudra encore ajouter un mois sans aucun chiffre d’affaires pour tous les magasins fermés. Pour les réseaux, un début d’année encore plus dégradés que l’an passé avec des risques qui augmentent chaque jour compte tenu des impacts sur la trésorerie, l’augmentation des stocks, la suppression des investissements", alerte Procos, qui demande le versement rapide des aides promises par le gouvernement, et une réouverture des magasins avant la mi-mai.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com