×
Publicités
Publié le
4 nov. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En octobre, les enseignes de mode ont retrouvé leur rythme d'avant-crise

Publié le
4 nov. 2021

Après un mois d'août fructueux et une rentrée décevante, les ventes des enseignes d'habillement sont revenues à leur standard pré-pandémique en octobre. Le mois dernier, leur chiffre d'affaires réalisé en magasin a ainsi très légèrement augmenté (+0,8%) par rapport à octobre 2019, indique le panel Retail Int. pour l'Alliance du Commerce.


Pixabay

 
"Cette performance marque le retour à un rythme d’activité plus habituel. Le rayon enfant tire particulièrement son épingle du jeu, venant compenser les difficultés rencontrées par le textile femme", décrit l'organisation, qui suppose que le report d'une semaine des vacances de la Toussaint, "positionnées à cheval sur les mois d'octobre et de novembre, a pu entraîner un décalage de consommation".

Au sujet des lieux de shopping, l'activité des enseignes souffre toujours en centre commercial, qu'elles soient installés en centre-ville (-4,5%) comme en périphérie (-3,8%). Les boutiques situées sur rue, en cœur de ville, ont quant à elles enregistré une progression de 2,1% en octobre, tandis que les retail parks et zones d'activité en périphérie font état d'une hausse marquée de 6,4%.

Même si octobre a renoué avec le niveau d'activité de 2019 en termes de ventes, la fréquentation reste en chute libre, en moyenne à -14,5% (vs 2019). De plus, le bilan des ventes en magasin durant les dix premiers mois de l'année 2021 demeure en net retrait, de l'ordre de -18,8% comparé à il y a deux ans.

En ce qui concerne l'e-commerce, les ventes réalisées en ligne par les enseignes de mode ont bondi le mois dernier de 82% par rapport à octobre 2019, ce qui correspond à une légère hausse de 6% comparé à 2020.

Se projetant sur la fin d'année, l'Alliance du Commerce estime qu'il est impératif pour les enseignes de "réussir la période cruciale des fêtes de Noël". Mais la forte hausse des coûts (matières, fret…) menace la reprise de l'ensemble du secteur du commerce. Or, "les mois de novembre et décembre représentent plus de 18% des ventes totales annuelles dans le secteur de la mode", contextualise le directeur général Yohann Petiot.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com