×
Publicités
Publié le
9 oct. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En septembre, les enseignes de mode ont vu leurs ventes reculer de 7% en France

Publié le
9 oct. 2020

La rentrée n’a pas été signe d’une reprise franche pour les enseignes d’habillement sur le marché tricolore. Leur chiffre d’affaires en France a ainsi chuté de 7% le mois dernier, par rapport à septembre 2019, indique l’Alliance du Commerce dans son bilan mensuel réalisé en partenariat avec Retail Int. Leur panel comprend 40 enseignes représentant au total 10.000 magasins.


Les commerces parisiens font toujours grise mine. - Pixabay


Les chaînes de mode ont connu des fortunes diverses en septembre, selon l’implantation de leurs points de vente. Les unités situées en centre-ville ont connu un repli d’activité de 13,2%, assorti d’un trafic en baisse de 21,8%. Les centres commerciaux de centre-ville ont souffert encore un peu plus, affichant un revers de -15,7% (-24,4% de visiteurs).

En revanche, les magasins installés en retail park et ZAC ont tiré leur épingle du jeu le mois dernier, avec une hausse d’activité de 5%, malgré une baisse de fréquentation des visiteurs de l’ordre de -15%. En outre, il a été constaté dans les centres commerciaux de périphérie un repli des ventes de 9% (-18,5% de visiteurs).

"La différence observée entre la baisse de fréquentation et le niveau d'activité s'explique ce mois-ci encore par un meilleur taux de transformation, pointe l’Alliance du Commerce. La rentrée scolaire, avec la hausse de la prime dédiée, a favorisé le dynamisme du marché de l'enfant".
 
Des disparités géographiques persistent également. Si l’on cumule l’activité des trois mois d’été (de juin à août), la moyenne nationale pour l’activité des enseignes mode atteint -6%, tandis qu’elle s’enfonce à -39% à Paris.
 
La situation est de fait toujours délicate dans la capitale, où les touristes internationaux n’ont pas encore fait leur retour, et où le télétravail est encore encouragé. L’Alliance du commerce, en partenariat avec une dizaine d’autres fédérations et comités commerçants de la ville, ont lancé cette semaine un appel au secours à la Mairie de Paris. Une lettre ouverte qui implore la municipalité d’inviter les commerçants à la table des négociations, estimant le commerce local en danger.

"Nous souhaitons avant tout être intégrés au sein des commissions de travail où vous êtes amenée à décider certains aménagements pour la ville de Paris qui nous concernent directement sur un plan économique, indique le courrier transmis à Anne Hidalgo. Les plans de circulation que vous décidez affectent bien souvent la fréquentation de nos commerces. Un exemple: lors de votre action 'Paris Respire', certains commerces enregistrent une baisse de 30% de leur activité à cause de la fermeture des quartiers, l’accès aux parkings publics devenant impossible."
 
Sur le plan national, la baisse d’activité des enseignes d’habillement depuis le début d’année 2020 atteint -25%, selon l’Alliance du Commerce, par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2019. Pour les mois prochains, le niveau d’activité des chaînes de mode est incertain: "Après un mois de septembre contrasté et à l'approche des fêtes de fin d'année - période essentielle pour la réussite des enseignes, la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, et donc l'adoption de mesures restrictives, laisse craindre une nouvelle chute de l'activité dans les semaines à venir".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com