×

Enseignes : l'activité des magasins en chute de 31,8 % au premier semestre

Publié le
1 juil. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dans un secteur d'activité déjà sous tension, la crise sanitaire va laisser des traces. À long terme sans doute, mais déjà concrètement sur la santé financière des entreprises du commerce spécialisé. Selon le bilan réalisé par Procos, le premier semestre 2020 enregistre une baisse d'activité moyenne de 31,8 % pour les points de vente des enseignes installées en France (mode, beauté, maison, loisirs, restauration...). Le commerce tricolore aurait perdu 50 à 60 milliards d'euros, essentiellement dans le non-alimentaire.


Les magasins non alimentaires ont en moyenne fermé huit semaines durant le confinement. - Procos


Dans le détail, les acteurs de l'habillement ont vu leurs ventes se rétracter en magasin de 35,5 % sur les six premiers mois de l'année, la plus forte baisse étant celle de la restauration (-43 %), tandis que la jardinerie (-15,8 %), le sport (-20,8 %) et l'équipement de la maison (-20 %) sont les trois univers qui ont davantage résisté et ont surtout "indéniablement récupéré une partie significative du chiffre d’affaires perdu pendant la période de fermeture".


L'activité e-commerce des enseignes a crû en moyenne de 50 % au premier semestre - Procos


Le canal web a connu de belles croissances, de l'ordre de +50 % en moyenne au premier semestre. Mais comme la part des ventes e-commerce se limite souvent à environ 10 % des ventes nettes du commerce spécialisé, un report ne s'opère que très partiellement.

"L’activité des magasins des enseignes Procos, après avoir été en baisse de -55,6 % en mars 2020 vs 2019, est tombée à un historique jamais atteint en avril à -94 %", rappelle la Fédération. Du 11 au 31 mai, c'est une baisse limitée qui a été enregistrée, à -4,4 %, mais elle cachait des fortunes diverses, avec +10,3 % pour l'équipement de la maison et -30 % pour l'habillement par exemple.


Dynamique très contrastée selon les acteurs en juin - Procos


Au mois de juin, premier mois plein de réouverture des points de vente, le recul d'activité s'établit à -3 % pour les enseignes. Néanmoins, l'activité est pénalisée pour certains par le report du début des soldes, qui intervient habituellement fin juin. "Ce décalage a eu un impact très fort, en particulier sur le secteur de l’équipement de la personne qui réalise à nouveau un mois fortement négatif (-19,9 %). On ignore si le rattrapage qui pourrait intervenir en juillet sera suffisant, alors que de nombreux consommateurs seront en congés. Ce n'est pas du tout certain", commente Emmanuel Le Roch, délégué général de la fédération, qui s'était prononcé contre ce report des soldes au 15 juillet.

Petit rebond ou vraie reprise ?



À la réouverture des commerces le 11 mai, la fréquentation a évidemment repris, mais on observe déjà une décrue depuis la mi-juin. Dans les grands centres-villes, qui sont les plus en difficulté (notamment Paris), un décrochage apparaît dès le début du mois, et l'on constate aujourd'hui une fréquentation en recul de 40 % par rapport à l'an dernier. Les centres-villes de taille moyenne frôlent eux -20 %, tandis que les petits cœurs de ville retrouvent leur fréquentation d'il y a un an.


La fréquentation repart déjà à la baisse dans les grandes métropoles - Procos


Les magasins situés en centres commerciaux enregistrent eux "une inquiétante et significative tendance baissière depuis la mi-juin", analyse Procos. Une chute à -40 % est soulignée par l'observatoire Procos/Stackr, après un "pic" à -15 et -20 % connu début juin.


Même repli pour les centres commerciaux en fin de mois, moment où les soldes avaient débuté l'an dernier. - Procos


Pour l'année 2020 dans sa globalité, la Fédération table sur une chute d'activité située entre -15 et -35 % pour les acteurs du commerce spécialisé. La baisse du chiffre d'affaires pour les enseignes de l'habillement est envisagée à -20 %, tandis que l'estimation se fixe à -35 % pour la restauration et de -10 à-15 % pour le secteur de la beauté/santé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com