×
5 002
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
29 nov. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Entre 130 et 150 salariés manifestent à Levallois contre le plan social à Dim

Par
AFP
Publié le
29 nov. 2006

LEVALLOIS-PERRET (Hauts-de-Seine), 29 nov 2006 (AFP) - Entre 130 salariés selon la police, 150 selon les syndicats, manifestaient dans l'après-midi du mercredi 29 novembre à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) devant le siège social de Dim contre un plan social prévoyant 450 suppressions de postes en France.


Des salariés de l'usine Dim de Bourbon-Lancy manifestent le 16 mai 2001 à Autun pour protester contre la menace de fermeture de l'usine - Photo : Cyril Villemain/AFP

Après avoir bloqué brièvement un rond-point, les salariés, venus de Château-Chinon (Nièvre) et du site historique d'Autun (Saône-et-Loire), se sont installés devant le siège social, coupant la rue Marius Aufan où se trouve le bâtiment.

Ils arboraient des pancartes "Le citron est pressé, on est jetés", "Pas de sacrifice sur l'autel des fonds de pension", ou encore "Non à la fermeture de Dim Château-Chinon".

Une réunion a commencé vers 14H00 entre la direction et une intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC, FO, UNSA, qui devait remettre une série de contre-propositions au plan de sauvegarde de l'emploi (PSE, plan social) qualifié de "minimaliste" par les syndicats. Les salariés demandent notamment "des garanties", "des mesures d'âge incitatives" et "des mesures multipliant les reclasssements".

De nombreuses ouvrières du site d'Autun, travaillant depuis plus de 30 ans pour Dim, étaient présentes mercredi, faisant part de leur peur de la "misère" qui les guette si le plan social était appliqué en l'état. Le PSE prévoit notamment des mesures de départ en préretraite avec 70 % du salaire net.

"70 % de 1 200 euros, ce que je gagne après 36 ans chez Dim, ça fait 840 euros par mois. C'est le seuil de pauvreté en France", a confié Maria, 52 ans, du site d'Autun.

Le groupe DBApparel, qui possède les marques Dim et Playtex, avait été vendu en novembre 2005 par Sara Lee au fonds d'investissement américain Sun Capital Partners.

Le 15 mai 2006, la direction avait annoncé la suppression de 450 postes sur 2 500 en France, dont quelque 400 concerneraient Dim selon les syndicats, via un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE, plan social).

Les licenciements doivent être notifiés entre février et avril 2007. Syndicats et direction recherchent actuellement une entente avant d'engager le plan social.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.