×
Publicités
Publié le
1 déc. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Entre digitalisation et durabilité: les enjeux du luxe de demain

Publié le
1 déc. 2021

Comment l’industrie du luxe doit-elle aborder le digital et la durabilité? C’est la question sur laquelle s’est penché le cabinet de conseil TNP en rassemblant plusieurs acteurs clés du secteur ce jeudi 25 novembre dernier, lors d’une discussion centrée sur les enjeux de la filière luxe de demain.


De gauche à droite : Benoit Ranini, président et co-fondateur du cabinet TNP ; Bernard Loire, directeur commercial monde chez Maserati ; Manuel Mallen, président et co-fondateur de Courbet Joaillerie ; Frédéric Simottel, éditorialiste pour BFM Business - Franck DUNOUAU


Le luxe sera responsable, ou ne sera pas



L’industrie du luxe est marquée par l’influence des jeunes générations, à l’image des millennials, qui font preuve d’opinions fortes sur les sujets environnementaux et sociétaux. Un paramètre qui pousse aujourd’hui les acteurs du secteur à s’adapter à ces engagements forts, en investissant dans de nouveaux produits et fonctionnements, plus respectueux de la planète. 

D’après Stanislas de Quercize, directeur du conseil d’administration de Barnes, société spécialisée dans l’immobilier de luxe, les clients cherchent de plus en plus à savoir ce qu’une entreprise fait pour l’environnement, ce qui instaure une véritable pression sur l’ensemble des marques de l’industrie. 

Un avis partagé par Hélène Valade, directrice du développement durable au sein du groupe LVMH, qui souligne l’importance d’inscrire ces préoccupations durables au coeur de la stratégie du luxe, en passant notamment par un sourcing responsable et une recherche de solutions autour de la régénération des ressources, et des façons dont les clients pourraient donner une seconde vie à leurs achats. 

Selon elle, l’industrie du luxe doit repenser son processus créatif face à une demande croissante venant des consommateurs, mais également des collaborateurs en interne, qui entrent dans les maisons de luxe en quête de sens au sein de leur entreprise. 

Dans ce cadre, LVMH prend d’ores et déjà les devants, en faisant interagir les maisons du groupe entre elles. Ainsi, les tissus non utilisés d’une marque vont être mis à disposition d’une autre griffe de luxe, ou seront offerts à un jeune créateur émergent: "cela permet de nous donner une dimension à la fois environnementale, mais aussi sociale", ajoute Hélène Valade, avant de souligner que la réflexion doit également se porter sur le packaging, avec un axe de recherche centré sur les matériaux innovants.

Et pour répondre à l’ensemble de ces paramètres, certains acteurs du secteur, à l’image de Manuel Mallen, misent sur le digital. 

Président et cofondateur de Courbet Joaillerie, Manuel Mallen a lancé la première maison de joaillerie écologique de la place Vendôme sur internet. Sa marque, qui propose des modèles créés à partir de diamants de laboratoire, et d’or recyclé issu d’appareils électroniques, vend ses articles de haute joaillerie sur le web depuis sa création: "c’était une évidence pour nous de passer par internet. Cela nous permet de produire uniquement ce que l’on vend, et d’éviter ainsi la surproduction", explique-t-il, avant d’ajouter que l’écologie concerne également une génération allant de 20 à 40 ans, pour qui internet est un véritable art de vivre. 

Mais la digitalisation permet également de répondre à d’autres enjeux, notamment de communication et de personnalisation, comme le souligne Bernard Loire, directeur commercial monde de Maserati: "aujourd’hui, le digital est notre premier canal de communication", déclare-t-il. Un outil qui permet également à la marque d’automobile de luxe de proposer un service de personnalisation pointu, très demandé par sa clientèle, qui permet aux consommateurs de choisir la matière et la couleur de leur modèle, tout en y ajoutant leurs initiales. 

Tant de problématiques qui poussent aujourd’hui les acteurs de l’industrie à révolutionner leur fonctionnement et leur processus créatif, pour, à long terme, faire rimer luxe et durabilité, et ainsi conquérir un nouveau public tout en fidélisant leurs clients actuels.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com