×
3 352
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
21 janv. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eric Bijlsma: North Sails avait besoin d’être réveillée

Publié le
21 janv. 2015

Repreneur, avec le fonds Oakley Capital, de la marque de prêt-à-porter inspirée du nautisme, l’ancien patron de Scotch&Soda en est le nouveau PDG. Rencontré à Florence, lors du Pitti Uomo, il livre quelques éléments sur sa stratégie de reconstruction de la marque.

Fashionmag : Vous êtes arrivé l’an dernier à la tête de North Sails. Qu’est-ce qui vous a amené à prendre les rênes de cette marque après avoir dirigé Scotch&Soda qui était dans un univers différent ?

Eric Bijlsma : Oui, je suis à la tête de North Sails depuis juin dernier. Ce n’est bien sûr pas le même positionnement que Scotch&Soda, mais le challenge me plaît. Je suis un amoureux de la navigation et je me sens privilégié de pouvoir travailler à reconstruire cette marque.

Eric Bijlsma, le PDG de North Sails Apparel


FM : Quels sont les éléments les plus importants à modifier ?

EB : Il faut revoir l’identité de la marque. C’est un mélange entre créativité et « Brand Building ». Il y avait une bonne équipe, il fallait fixer un nouveau cap et les mobiliser. Il fallait réveiller la marque. Mais elle possède une très bonne logistique et de bons systèmes d'informations.

FM : Quelle est votre stratégie de développement ?

EB : 2015 est pour nous l’année de la refonte de notre réseau wholesale. En 2016, nous travaillerons sur le retail. Aujourd’hui, nous avons 40 boutiques North Sails en Italie (et 10 autres à travers le monde). Le magasin de Florence, au nouveau concept, est un premier test. Et en 2017, nous déploierons le marketing.

FM: Pour votre développement, quels sont les marchés que vous visez ? Allez-vous chercher des partenaires?

EB : Nous sommes présents en Europe. Nous visons des développements aux Etats-Unis, en Asie, mais aussi en Australie. Autant que possible, nous allons garder la main. Vous savez, avec un partenaire, c'est un peu comme une danse, si vous n'êtes pas dans le même tempo, vous risquez de tomber.

FM : En terme de style, quelles sont les évolutions ?

EB : Nous voulons garder l’identité de la marque et aussi travailler sur les concepts de performance et l’innovation en apportant du style. Nous avons confié cette mission au designer Mauro Taliani (Hugo Boss, Sergio Tacchini, Calvin Klein… ndlr) qui a d’abord conçu la collection homme pour l’automne-hiver 2015-16. Et, pour le printemps-été 2016, nous présenterons la femme.

FM : Robert Polet, ancien dirigeant de Gucci, vous a rejoint en tant que partenaire. Cela signifie qu’il a pris des parts dans la société ?

EB : Exactement. Son expérience du marché italien et sa connaissance dans la construction d’une marque seront complémentaires de mon expérience. Et surtout, c’est un ami.

FM : D’un point de vue financier. Vous êtes associé au fonds Oakley Capital. Qui est majoritaire ?

EB : Nous sommes partenaires dans ce projet.

FM : Vous avez passé 14 ans à la direction de Scotch&Soda. Pourquoi êtes-vous parti et comment analysez-vous la situation de la marque ?

EB : Les évolutions de la marque ne correspondaient plus à mes ambitions. Avec North Sails, j’ai trouvé un projet qui me porte. Après, cela reste une très belle marque. Mais je ne suis plus Scotch&Soda, il faut les interroger sur leurs projets.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com