×
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 avr. 2010
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Eric Woerth justifie l'entrée de sa femme chez Hermès par l'indépendance des carrières

Par
AFP
Publié le
21 avr. 2010

Le ministre du Travail a justifié mercredi 21 avril l'entrée de son épouse au conseil de surveillance de Hermès en rappelant qu'"on a le droit dans un couple d'avoir deux carrières et heureusement que l'on a ce droit-là, sans confusion entre l'une et l'autre".
"Je suis ministre de l'égalité hommes-femmes, j'aurais bien tort de vouloir freiner la carrière de ma femme, a-t-il expliqué au micro de BFM Radio.


Photo : Lionel Bonaventure/AFP

Florence Woerth a rejoint récemment pour trois ans le conseil de surveillance du groupe français de luxe où elle n'occupait jusqu'alors aucune fonction.
"Ce qu'elle construit elle le doit à elle-même, ma femme a fait le même parcours, les mêmes études que moi, elle a fait HEC. Ca fait un peu plus de 25 ans qu'elle a une carrière professionnelle parallèle à la mienne, ou moi parallèle à la sienne", a-t-il ajouté.

Florence Woerth, 53 ans, gère depuis fin 2007 la fortune de l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, à travers une structure financière baptisée Clymène.

"On a deux enfants, elle a pris ses congés maternité mais ne s'est jamais arrêtée, c'est le prix d'un travail, sa réussite est la sienne", a-t-il conclu.

Le numéro un mondial du luxe, LVMH, a, de son côté, fait entrer jeudi l'épouse de l'ancien président de la République, Bernadette Chirac, à son conseil d'administration.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.