×
Publicités
Publié le
30 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Esprit essuie de lourdes pertes sur son exercice 2019/20

Publié le
30 sept. 2020

Alors qu’il tentait d’opérer sa transformation depuis 2018, le groupe de mode Esprit – basé entre l’Allemagne et Hongkong - a subi de plein fouet la crise du Covid-19. Sur son exercice annuel clos le 30 juin dernier, l’enseigne a vu son chiffre d’affaires chuter de 23,6%, à 9,874 milliards de dollars hongkongais (soit 1,09 milliard d’euros). Ses pertes avant intérêt et impôts se sont drastiquement creusées sur l’année, passant de 2,080 à 3,447 milliards de dollars hongkongais (380 millions d’euros), ce qui correspond à une augmentation de 65,7%.


Collection automne-hiver 20/21 - Esprit


Le groupe explique avoir subi les premiers effets de la crise sanitaire en janvier dernier, sur ses marchés asiatiques et au niveau de sa supply chain, tandis qu’en mars, ses magasins européens ont quasiment tous baissé le rideau pour plusieurs semaines. "En conséquence de ces fermetures les revenus du groupe ont nettement chuté, les stocks ont augmenté, tandis que les dépenses pour les loyers et les salaires ont continué", expose la société. Les ventes en Europe et en Amérique du Nord se sont en effet repliées de 41% sur la période de mars à juin 2020.

Face aux incertitudes sur une éventuelle reprise, la direction a choisi fin mars de demander la protection du tribunal pour ses activités en Allemagne (dont son siège) par le biais d'une procédure de sauvegarde, afin d’y mener une restructuration. A la clé ? Des coupes dans les effectifs et des fermetures de boutiques ou non-reconduction de baux : à savoir la suppression prévue de la moitié du parc sur le marché allemand et le licenciement de 1.100 personnes. Le but de ces manœuvres étant de réduire les coûts pour tenter de renouer un jour avec la profitabilité.


Les résultats retail d'Esprit en Europe marqués en fin d'exercice par le confinement - Esprit


Le mois suivant, en avril, l’entreprise qui est pourtant cotée à la Bourse de Hong-Kong a aussi pris la décision de cesser ses opérations dans la plupart de ses marchés asiatiques : à Singapour, en Malaisie, à Taiwan, Hong Kong et Macao. Au départ, elle devait conserver sa présence en Chine par le biais d’une joint-venture, mais celle-ci a été rendue caduque fin juillet "en raison d'une violation substantielle des conditions par le partenaire contractuel". La société dit étudier une nouvelle stratégie sur la zone, mais tous ses magasins chinois ont entre temps baissé le rideau.

Sur le marché français, Esprit a réduit la voilure au fil du temps, et a connu une année 2019/20 compliquée, puisque ses ventes retail et wholesale ont dévissé de 26,1%. Elles ont ainsi atteint dans l’Hexagone 392 millions de dollars hongkongais cette année (43,19 millions d’euros), contre 531 millions de dollars hongkongais l’an dernier (58,51 millions d’euros).

Le groupe, qui emploie 3.400 personnes (équivalent temps plein) au 30 juin 2020 -soit un nombre sensiblement réduit puisqu’il atteignait plus de 4.900 personnes un an auparavant -, entrevoit un premier trimestre 2020/21 "déjà prometteur", qui l’encourage à suivre son plan de restructuration avec l’objectif d’être de nouveau rentable d’ici deux ans. Cela passera encore par la fermeture de nouveaux magasins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com