×
Publié le
17 déc. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Esprit voit partir son directeur général et son directeur financier

Publié le
17 déc. 2020

Rien ne va plus chez Esprit. Le groupe de mode, dont les difficultés ont été accrues par la crise sanitaire, enregistre le départ de deux de ses hauts cadres. En premier lieu Anders Kristiansen, qui avait pris en juin 2018 le poste de directeur général (CEO) de cette société dont le siège est situé en Allemagne mais qui est cotée à la bourse de Hong-Kong.


Anders Kristiansen - DR


L’ex-patron de New Look Anders Kristiansen n’est pas le seul à avoir présenté sa démission au conseil d’administration de l’entreprise ce 17 décembre: le directeur financier Johannes Schmidt-Schultes quitte lui aussi ses fonctions. Leur départ va s’effectuer au plus tard le 28 février prochain, "où à toute date antérieure demandée par le groupe", précise ce dernier dans un communiqué, ajoutant que les deux dirigeants n’ont "aucun désaccord avec la direction" et partent "pour poursuivre d’autres projets professionnels".

Il convient toutefois de préciser qu’en juillet dernier, le nouvel actionnaire principal d’Esprit, North Point Talent Ltd, avait réclamé le départ du patron de l’enseigne, nommé il y a deux ans pour la restructurer en profondeur. Il a donc été exaucé en cette fin d’année, et annonce qu’il va identifier des candidats pour remplacer les deux départs, "avec l’intention de concentrer les fonctions administratives mondiales à Hong Kong".

Le nouveau patron d’Esprit ne sera donc plus basé en Allemagne, un marché où l’entreprise a demandé en mars dernier la protection du tribunal pour ses activités allemandes (dont son siège) par le biais d'une procédure de sauvegarde. A la clé ? La suppression de la moitié du parc sur le marché allemand et le licenciement de 1.100 personnes. Il n’y a pas qu’en Europe qu’Esprit souffre. En avril, la direction a également décidé de cesser ses opérations dans la plupart de ses marchés asiatiques.

Le groupe, qui emploie 3.400 personnes (équivalent temps plein) au 30 juin 2020, a vu ses ventes chuter 23,6%, à 9,874 milliards de dollars hongkongais (soit 1,09 milliard d’euros) sur son exercice 2019/20 clos le 30 juin dernier. Ses pertes avant intérêt et impôts se sont sérieusement creusées sur l’année, passant de 2,080 à 3,447 milliards de dollars hongkongais (380 millions d’euros), ce qui correspond à une augmentation de 65,7%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com