EssilorLuxottica confirme son objectif de synergies

Paris (Reuters) - EssilorLuxottica a confirmé son objectif de synergies vendredi et a annoncé prévoir une forte croissance de son chiffre d’affaires et de son résultat opérationnel cette année après un bénéfice net supérieur aux attentes en 2018.


Reuters

Malgré ces annonces, le titre du numéro un mondial des lunettes et des verres ophtalmiques reculait de plus de 5 % à 10h à la Bourse de Paris, en raison d’inquiétudes sur la gouvernance du groupe, le report du calendrier d’une journée investisseurs prévue de longue date et la baisse de la marge opérationnelle en 2018.

Né de la fusion à 46 milliards d’euros du français Essilor et de l’italien Luxottica il y a deux ans, EssilorLuxottica publie pour la première fois ses résultats en tant que nouvelle entité.

Le groupe s’attend à réaliser cette année une croissance des ventes de 3,5 à 5 % à taux de change constants et a confirmé vouloir dégager des synergies pouvant atteindre 600 millions d’euros dans les cinq prochaines années.

L’an dernier le groupe a dégagé un chiffre d’affaires en hausse de 3,2 % à 16,16 milliards d’euros à taux de change constants pour un bénéfice net de 1,9 milliard d’euros, en repli de 1,7 % sur une « base ajustée », selon l’expression de la société. Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice net de 1,6 milliard d’après les données de Refinitiv.

Des motifs d'inquiétude

Grégoire Laverne, gérant actions européennes chez Roche-Brune Asset Management, souligne cependant la baisse de la marge opérationnelle du groupe en 2018 à 15,9 % contre 16,5 % auparavant. « La raison de cette baisse s’explique essentiellement par la forte présence du groupe aux États-Unis et donc son exposition au dollar », écrit-il dans une note.

La journée investisseurs destinée à détailler la stratégie du groupe, initialement prévue au printemps, a été reportée au 18 septembre.

« Des questions liées à la gestion et l’intégration, ainsi qu’à la gouvernance sont actuellement examinées et traitées par les équipes de direction », déclare le groupe dans un communiqué.

La gouvernance d’Essilorluxottica inquiète certains investisseurs, qui redoutent une lutte de pouvoir au sein de la nouvelle entité.

Depuis la finalisation du mariage des deux groupes le 1er octobre, le directeur général d’Essilor, Hubert Sagnières, et le fondateur du lunetier italien, Leonardo Del Vecchio, se partagent les commandes du nouvel ensemble pour trois ans, selon les termes de la fusion.

EssilorLuxottica a déclaré à plusieurs reprises qu’il allait se mettre à la recherche d’un nouveau directeur général d’ici fin 2020. Mais un porte-parole de Leonardo Del Vecchio a déclaré le 5 novembre qu’il comptait proposer la candidature de Francesco Milleri, administrateur délégué du lunetier italien, au poste de directeur général d’EssilorLuxottica.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.

LunettesBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER