×

Et si la crise profitait aux industries textiles turques?

Publié le
18 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les industriels textiles turcs, acteurs clefs du sourcing européen, auraient connu en juin une reprise forte des commandes, selon le président de l'Istanbul Textile and Apparel Exporters Association, Mustafa Gültepe.


Shutterstock


"La demande s'est significativement accélérée avec la réouverture des magasins en Europe", explique le dirigeant au quotidien local Daily Sabah. "Notre capacité de production augmente elle aussi rapidement".

Une réalité qui touche en particulier les provinces occidentales de Kocaeli et de Sakarya. Cette reprise a été saluée par l'État, les industries du textile et de l'automobile représentant un poids significatif des emplois et exportations au niveau national.

Mi-février, les industriels du textile-habillement présents à Paris sur le salon Texworld confiaient à FashionNetwork espérer renforcer leurs commandes européennes à l'occasion de cette crise, notamment en captant une part des commandes chinoises compromises par le confinement local et la conversion des usines textiles en fabriques à masques.

Mais le confinement de l'ensemble du commerce européen avait finalement mis fin à cette ambition, les marques annulant ou renégociant leurs commandes dans l'attente de plus de visibilité. Le seul mois de mars a suffi à faire chuter de 9% les importations françaises de textile-habillement en provenance de Turquie.

Mais à en croire Mustafa Gültepe, CEO du fabricant Talu Tekstil, le récent retour des commandes est aujourd'hui vecteur d'optimisme pour les professionnels turcs. Au point de déjà générer parmi les principaux acteurs de la filière de nouveaux investissements. Volonté qui intervient alors où de nombreux observateurs prédisent que la crise devrait amener les marques occidentales à opter pour une production plus locale.

La Turquie est le troisième fournisseur de l'Union européenne en habillement, avec 10,2 milliards d'euros de marchandises exportées vers le Vieux Continent en 2019 (+2 %), selon l'Institut français de la mode. Le pays est par ailleurs le deuxième fournisseur textile de l'UE, avec 2,8 milliards d'euros de matériaux. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com