×
5 599
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Par
AFP
Publié le
15 sept. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Etats-Unis : L'Oréal poursuivi en justice pour un défrisant destiné aux Noires

Par
AFP
Publié le
15 sept. 2016

Le groupe de cosmétiques français L'Oréal fait l'objet d'une plainte en nom collectif aux Etats-Unis pour un défrisant destiné à la communauté noire qui provoquerait des pertes de cheveux et l'apparition de vésicules.


L'Oréal - L'Oréal


Le produit en question, le « No-Lye » à base d'Amla (la groseille à maquereau indienne), est vendu par la marque de produits de beauté ethniques Softsheen-Carson. Ses mérites supposés sont vantés par des célébrités noires, dont un des stylistes de la première dame Michelle Obama, Johnny Wright, selon la plainte.

Son utilisation débouche sur des « blessures troublantes et inquiétantes dont des pertes de cheveux, une irritation du cuir chevelu, des vésicules et des brûlures », argumentent les plaignantes qui sont représentées par le cabinet de l'avocat des célébrités Mark Geragos, qui a notamment défendu Michael Jackson ou encore la star de la téléréalité Nicole Ritchie.

Quelque 100.000 femmes noires sont concernées par cette plainte déposée mercredi soir devant un tribunal californien, indique Ben Meiselas, un des conseils des plaignantes.

Les plaignantes réclament un procès et des dommages et intérêts d'au moins 5 millions de dollars mais la facture pourrait monter « jusqu'à plusieurs centaines de millions », affirme Ben Meiselas, qui n'exclut pas une négociation avec L'Oréal. « Si L'Oréal veut discuter, nous sommes ouverts à la négociation », avance le conseil.

« L'Oréal USA vient de prendre connaissance d'une plainte portée par deux personnes devant les tribunaux américains concernant le produit défrisant Optimum Amla Legend de Softsheen-Carson, lancé il y a quelques années sur le marché américain. Les défrisants sont des produits techniques qui peuvent être utilisés en toute confiance selon les instructions d'usage. Nous ne commentons pas une procédure juridique en cours. L'Oréal USA suit de près ce dossier », a réagi le groupe français.

Dorothy Riles, qui vit dans l'Illinois (nord), affirme que l'utilisation du défrisant, vendu à 11,99 dollars, lui a causé « des alopécies et des brûlures sur le cuir chevelu ». Conséquence : elle porte depuis une perruque, une première affirme-t-elle, « pour dissimuler ses blessures ».

Quant à Sharon Manier, l'autre plaignante principale qui vit en Californie, elle dit présenter « des irritations au cuir chevelu et des pertes de cheveux importantes ».

La plainte accuse L'Oréal USA, la filiale américaine du groupe français, de « fraude, de négligence et d'enrichissement non justifié » ainsi que de « publicité mensongère ».

« Ce défrisant contient une faible portion d'Amla, la majorité des ingrédients étant des produits chimiques toxiques et dangereux », a affirmé Ben Meiselas.

Ce produit, vendu « depuis deux trois ans », selon les plaignantes, est censé renforcer la résistance de la chevelure grâce à la présence de l'Amla, un fruit prisé par la communauté noire américaine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.