EuropaCity : Benjamin Griveaux "ne croit pas" au business model du projet

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, « ne croit pas », à « titre personnel », au projet de mégacomplexe de commerces et de loisirs EuropaCity, au nord de Paris, a-t-il déclaré jeudi.


La section commerciale du projet - Europacity

« Je ne crois pas - là je m'exprime à titre personnel et non en tant que porte-parole du gouvernement - au business model global du projet », a indiqué Benjamin Griveaux, qui postule à l'investiture LREM à la mairie de Paris et intervenait jeudi devant le Medef de la capitale.

« Je ne sais pas s'il a évolué depuis deux ans, mais dans la construction du projet (...), c'était de mémoire 500 boutiques, beaucoup d'artificialisation des sols. Je considère qu'on n'est pas totalement dans l'air du temps et dans le sens de l'histoire avec ce type de projet », a-t-il mis en avant en se disant « assez sceptique ».

« Je ne crois pas en ce projet-là mais ça ne veut pas dire qu'il faut rien faire dans le Triangle de Gonesse », dans le Val d'Oise, où le complexe doit s'implanter, a-t-il ajouté, plaidant pour « à en faire un lieu qui permette de faire de la couture entre des territoires qui s'ignorent et se tournent le dos alors qu'ils ont des problématiques très communes ».

EuropaCity, un mégacomplexe à 3,1 milliards d'euros, tant espace commercial (230 000 m³) que culturel (50 000 m³) et parc de loisirs (150.000 m³), doit voir le jour d'ici 2024. Il doit s'implanter sur 80 hectares d'anciennes terres agricoles coincées entre les aéroports de Roissy, du Bourget, l'autoroute A1 et la D317.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, « a envoyé un courrier en juillet pour confirmer l'intérêt du gouvernement dans le projet, tout en demandant de le reconfigurer pour mieux tenir compte des enjeux environnementaux », avait indiqué Matignon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesMariageMode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER