×
Publicités
Publié le
5 mai 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Europe: une stratégie inadaptée à la crise pour l'industrie textile ?

Publié le
5 mai 2021

L'Union européenne vient de présenter une version repensée de sa stratégie pour l'industrie, centrée sur l'accompagnement de 14 écosystèmes (dont le textile et le retail) et le recours à des "partenaires de confiance" pour leurs activités. Une évolution stratégique dont se félicite l'instance représentative du textile européen, Euratex, qui s'inquiète cependant de voir cette ambition reposer sur une réalité de filière devenue particulièrement précaire avec la crise sanitaire.


Shutterstock



"Nous nous félicitons de la reconnaissance du fait que nous avons besoin d'une base industrielle solide en Europe mais, en même temps, nous luttons pour maintenir cette base", a ainsi commenté le directeur d'Euratex Dirk Vantyghem, qui rappelle que la filière a connu une contraction de 10-20% de son activité. "Nos entreprises sont confrontées à des défis importants liés à la sur-réglementation et à la hausse des coûts de l'énergie et de l'approvisionnement. C'est comme si une main vous offrait de l'aide, tandis que l'autre vous serrait de près."

Comme le pointait récemment FashionNetwork.com, l'ensemble de la filière textile doit faire face depuis l'année dernière à une flambée simultanée des prix du fret et des matières premières. Le prix du coton a ainsi été dopé de 35% en cinq mois, selon l'Union française des industries textiles (UIT), qui constatait également des hausses pour l'acrylique (+60 à 70%), les polyamides et polypropylènes (+100%), le polyester recyclé (+60%), le coton bio et Gots (+100%), la laine (+10% depuis septembre après trois ans de baisse) et le lin (+25% en raison d'une demande croissante et d'une récolte 2020 réduite). Et alors que flambent également les prix des additifs, emballages et fournitures, la filière textile doit aussi jouer avec le prix du fret, passé de 1.800 à 8.000 dollars (relire notre article dédié).

Euratex salue aujourd'hui la volonté affichée par l'UE de lutter contre les distorsions de concurrence causées par les subventions étrangères au sein des échanges avec le marché unique. Mais l'instance appelle également à ne pas fermer les frontières européennes, rappelant la nécessité pour la filière de pouvoir échanger avec fournisseurs et donneurs d'ordres internationaux.


European Commission



"L'industrie européenne du textile et de l'habillement a traversé des périodes de turbulence. Aujourd'hui, dans le cadre de cette nouvelle stratégie industrielle de l'UE, nous avons l'occasion de construire un nouveau modèle commercial, basé sur l'innovation, la qualité, la durabilité et l'équité", assure Dirk Vantyghem. "Nous sommes impatients de développer cette nouvelle stratégie européenne pour le textile avec toutes les parties prenantes concernées".

Fin 2020, la confédération européenne de l’industrie textile Euratex faisait état de "signes positifs" dans l’évolution de l’activité du secteur, mais parlait d'une reprise encore incertaine pour la filière. L’industrie européenne du textile-habillement se compose de quelque 160.000 entreprises générant 1,5 million d’emplois. Le secteur exporte chaque année pour 61 milliards d’euros de marchandises.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com