×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 nov. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Evanouissements collectifs: hausse de salaire dans le textile cambodgien

Par
AFP
Publié le
24 nov. 2011

PHNOM PENH, 24 nov 2011 (AFP) - Les travailleurs du secteur textile cambodgien ont jeudi salué avec prudence l'annonce d'une augmentation de leur salaire de 5 dollars par mois, après une série d'évanouissements de masse dans des usines de vêtements.


Une usine de confection textile à Phnom Penh, au Cambodge, le 5 mars 2005 (AFP/Archives, Pornchai Kittiwongsakul)

Le salaire minimum des employés du textile est jusqu'à présent de 61 dollars par mois (45 euros), mais peut atteindre 90 ou 100 dollars grâce aux heures supplémentaires, selon l'Organisation internationale du travail (OIT).

L'augmentation, qui a été acceptée par l'industrie en échange du report d'une taxe sur les bénéfices, prendra effet en janvier, avait indiqué mercredi le Premier ministre, Hun Sen.

"Nous sommes très contents. Cela va aider à améliorer nos conditions de vie", a commenté Keo Rany, ouvrière, après sa journée de travail à Phnom Penh.

Une dizaine d'évanouissements collectifs, impliquant des centaines d'ouvriers, ont eu lieu cette année, notamment dans des usines de grandes marques étrangères comme Puma et H&M.

Ils sont habituellement attribués à la mauvaise ventilation et à l'exposition des ouvriers à des produits dangereux.

"De nombreux défis subsistent pour l'industrie", a commenté dans un communiqué Jill Tucker, membre du programme de l'OIT destiné à améliorer les conditions de travail dans les usines cambodgiennes.

Mais le gouvernement et les industriels "doivent être félicités pour cette décision éclairée qui va contribuer aux moyens de subsistance de 400.000 travailleurs et soutenir jusqu'à 1,7 million de Cambodgiens", a-t-elle ajouté.

Le patron du syndicat Free Trade a indiqué à l'AFP que cette augmentation aiderait à couvrir les frais de santé. "Cinq dollars ce n'est pas beaucoup, mais c'est mieux que rien".

L'industrie textile, source très importante de devises pour la fragile économie cambodgienne, avait été secouée l'an passé par un grand mouvement social portant sur les conditions de travail dans l'ensemble de la filière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.