×
Par
AFP
Publié le
12 janv. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Evasion fiscale: des célébrités italiennes comme Valentino sur la liste HSBC

Par
AFP
Publié le
12 janv. 2011

MILAN (Italie), 12 jan 2011 (AFP) - La liste des clients italiens de HSBC en Suisse soupçonnés d'évasion fiscale contient des célébrités comme le styliste Valentino ou Gianni Bulgari, l'ancien patron du joaillier Bulgari, ont affirmé mercredi plusieurs quotidiens italiens.

"Le plus connu est certainement Valentino Garavani", le célèbre styliste connu sous le nom de Valentino, écrit le Corriere della Sera, qui révèle ces noms avec d'autres quotidiens dont La Repubblica.


Valentino, HSY
Valentino Garavani - Photo : AFP
Deux sociétés appartenant à Gianni Bulgari, ancien patron du joaillier Bulgari qui a quitté le groupe familial en 1987, sont également sur cette liste, selon ces quotidiens.

Les noms du styliste Renato Balestra, apprécié de la jet-set ou d'Elisabetta Gregoraci, la femme de l'ancien patron de l'équipe de Formule 1 Renault Flavio Briatore, y figurent aussi.

Selon ces quotidiens, plus de 700 personnes figurant dans cette liste sont sous le coup d'une enquête pour évasion fiscale.

La justice française avait saisi le 20 janvier 2009 au domicile français d'Hervé Falciani, un ancien employé de la filiale genevoise de HSBC, des fichiers informatiques cryptés contenant une liste de comptes détenus par des clients de la banque.

La France avait transmis en mai 2010 les noms des Italiens figurant dans cette liste à la justice italienne, qui en avait fait la demande.

En mai, la police financière italienne avait indiqué que les sommes détenues par les contribuables italiens de la "liste Falciani" s'élevaient à 6,9 milliards de dollars.

Le gouvernement Berlusconi a intensifié la lutte contre l'évasion fiscale et multiplié les contrôles afin notamment d'augmenter les recettes de l'Etat très endetté.

Il a parallèlement mis en place une amnistie fiscale qui a permis jusqu'à la fin avril 2010 aux Italiens ayant caché des biens à l'étranger de les régulariser en échange du paiement d'une amende.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Luxe
Divers
People