×
6 328
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
16 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Exor crée une coentreprise avec le hongkongais Wwicl pour investir dans le made in Italy

Publié le
16 juin 2021

Rien ne semble arrêter Exor, régulièrement cité dans la presse italienne comme potentiel créateur d’un grand pôle du luxe en Italie. Après avoir mis la main sur la griffe chinoise Shang Xia et pris une participation de 24% dans Christian Louboutin, la holding de la famille Agnelli s’allie avec The World-Wide Investment Company Limited (Wwicl), le plus ancien family office de Hong Kong, pour créer une société d’investissement visant les pépites du made in Italy.


John Elkann - Ansa


Dans un communiqués, Exor annonce "un partenariat entre deux familles entrepreneuriales multigénérationnelles pour investir et soutenir le développement international des PME italiennes d'excellence spécialisées dans les biens de consommation". L’opération passe par la création de la co-société Nuo, détenue à 50% par Wwicl et 50% par Exor.

En fait, la compagnie chinoise fondée en 1960 par le magnat Yue-Kong Pao, qui était à l’époque à la tête de l'une des plus grandes flottes maritimes du monde, et dirigée aujourd’hui par Stephen Cheng, l’un de ses héritiers, a déjà fait ses premiers pas en Italie il y a quelques temps. Ce dernier, l'actuel directeur général de Wwicl y a créé en 2016 le fonds Nuo Capital avec Tommaso Paoli, ex-manager de la banque Intesa Sanpaolo, qui prend désormais la direction de la nouvelle entité Nuo spa.

Ces dernières années, ce fonds asiatique en quête de marques italiennes de niche a pris des participations dans près d’une dizaine d’entreprises des secteurs du vin, du design, de la tech et de l’habillement. Son premier investissement dans la mode s’est concrétisé en 2018 à travers une prise de participation minoritaire dans la marque et enseigne Slowear.

En 2019, il a pris 30% dans le groupe florentin de cosmétique Ludovico Martelli, détenant différentes marques, dont les plus connues sont les produits de rasage Proraso et les dentifrices Marvis. C’est cette participation, que Wwicl porte aujourd'hui en dote dans la constitution de Nuo, ainsi qu’une part financière. La nouvelle société est dotée d’un capital initial de 300 millions d’euros, injecté à parts égales par les deux partenaires, l’apport d’Exor étant exclusivement financier.


Les produits de rasage Proraso du groupe Ludovico Martelli figurent déjà au portefeuille de Nuo - proraso.com


"Au-delà du capital, Nuo accompagnera les sociétés dans leur parcours de croissance, en préservant la culture et les caractéristiques, qui rendent uniques chacune d’entre elles", soulignent les deux partenaires dans le communiqué.

John Elkann, le PDG d’Exor, qui contrôle entre autres Ferrari, la Juventus et le constructeur automobile Stellantis, croit notamment dans le riche tissu entrepreneurial transalpin réputé pour ses "PME dotées d'une grande expertise, d'une créativité reconnue et d'une authenticité de marque dans le secteur des biens de consommation, en particulier du haut de gamme".

Avec son partenaire Stephen Cheng, il parie surtout, comme il le souligne, sur "ce patrimoine italien de PME dynamiques d’excellence, qui ont le potentiel pour devenir les grandes entreprises de demain".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com