×
Publié le
8 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Exor prend 24% de Louboutin pour 541 millions d'euros

Publié le
8 mars 2021

Les Agnelli poursuivent leur incursion dans le luxe. Après le rachat fin 2020 de la griffe chinoise Shang Xia, leur holding Exor s’apprête à prendre une participation de 24% au capital de la célèbre marque de souliers Christian Louboutin pour 541 millions d'euros, ont annoncé lundi les deux entreprises.


Collection printemps-été 2021 - Louboutin


"Ce partenariat (vise) à accélérer la prochaine phase du développement" de Louboutin au moment où la marque, créée en 1991, devrait saisir de "nouvelles opportunités importantes", indiquent-elles dans un communiqué conjoint. L’accord prévoit qu’Exor désigne deux des sept membres du conseil d'administration du chausseur de luxe. La transaction devrait être finalisée au cours du deuxième trimestre 2021.

Fondée en 1991, la maison parisienne a connu une croissance impressionnante portée par le talent de son créateur éponyme, qui a fait ses classes chez Charles Jourdan et Roger Vivier, avant de se lancer dans le grand bain avec le soutien de ses deux amis et associés Bruno Chambelland et Henri Seydoux. Les trois hommes, toujours actionnaires de la société, qui avaient jusqu’ici décliné d’autres propositions comme celle de LVMH, ouvrent pour la première fois en cette occasion leur capital à un investisseur extérieur.

Avec ses escarpins aux talons vertigineux et aux emblématiques semelles rouges, Christian Louboutin a très vite suscité un fort engouement autour de ses créations et su habilement capitaliser sur ce succès pour se diversifier, d’abord avec une ligne de sacs et de petite maroquinerie, puis en 2010 avec les chaussures pour homme, qui pèsent désormais un peu plus de 30% sur ses ventes totales, et en 2014 avec une ligne de produits de beauté.

Son chiffre d’affaires s’élève, selon les estimations, à près de 600 millions d’euros, réalisé à 42% en Amérique du Nord, premier débouché de la marque, puis en Europe et Moyen Orient (40%) et enfin en Asie-Australie-Japon (18%).

Autant dire, que Louboutin a encore un fort potentiel de croissance. Comme le soulignent les deux partenaires, avec ce nouvel apport financier, l’accent  sera mis sur une "expansion géographique plus poussée, en particulier en Chine". Par ailleurs, "la société continuera à développer sa stratégie de distribution multicanal en étendant ses plateformes e-commerce et digitales".

Les célèbres stylettos de Louboutin - ph Jose Castellar



Dans un marché, qui amorce une phase de profonde restructuration après une année 2020 particulièrement difficile, cette opération va permettre à Louboutin de se renforcer pour affronter une compétitivité toujours plus accrue face aux géants du luxe, tandis qu’elle consent à Exor d’avancer ses pions sur le segment de la mode haut de gamme.
 
La holding, qui est entre autres l’actionnaire de contrôle du constructeur automobile Stellantis et de Ferrari, mais aussi du groupe de presse The Economist ou encore du club de football de Turin, la Juventus, signe en effet un deuxième deal important dans le monde du luxe et de la mode, en l’espace de quelques mois.
 
"Au fil des années, j'ai admiré le talent de Christian qui a su créer l'une des grandes marques de luxe mondiales indépendantes. Aujourd'hui, nous sommes très heureux de le rejoindre (...) pour travailler ensemble à l'accélération du développement de cette entreprise ambitieuse", commente dans le communiqué John Elkann, président et directeur général d'Exor,

Christian Louboutin souligne dans ce même communiqué la "forte culture entrepreneuriale" d'Exor, "compagnie très axée sur le long terme" et "à laquelle (...) nous sommes aussi très attachés et où nous nous reconnaissons totalement".

En décembre dernier, Exor a mis sur la table 80 millions d’euros pour s’emparer de Shang Xia, la griffe de luxe chinoise créée en 2010 par la designer Jiang Qiong Er en partenariat avec Hermès. Avec ce nouvel investissement dans Louboutin, la holding du clan Agnelli semble vouloir passer à la vitesse supérieure.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com