×
Publicités
Par
AFP
Publié le
16 déc. 2008
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Explosifs au Printemps : "pas de risque majeur d'une explosion"

Par
AFP
Publié le
16 déc. 2008


Michèle Alliot-Marie - Photo : AFP
Michèle Alliot-Marie a affirmé mardi 16 décembre à l'Assemblée nationale que les bâtons de dynamite découverts dans le magasin parisien le Printemps ne présentaient "pas de risque majeur pour les personnes d'une explosion".

La ministre de l'Intérieur répondait à la députée UMP Jacqueline Irles lors de la séance des questions au gouvernement.

"Dès l'alerte donnée", après réception d'une lettre de revendication par l'AFP (et non par une dépêche de l'AFP, comme indiqué par erreur par Mme Alliot-Marie, ndlr), "il y a eu sécurisation du périmètre par la préfecture de police de Paris, évacuation des personnels et recherches des explosifs", a expliqué la ministre.

Elle a précisé qu'au "3e étage du Printemps avaient été découverts des bâtons de dynamite entourés d'un cordon". "Il s'agissait visiblement d'explosifs relativement anciens et il n'y avait pas de dispositif de mise à feu. Il n'y avait donc pas de risque majeur pour les personnes d'une explosion", a-t-elle dit.

Mme Alliot-Marie a affirmé, comme en fin de matinée, que le "Front révolutionnaire afghan", s'attribuant la revendication, était un groupe "totalement inconnu de l'ensemble des services de renseignement du pays".

"En ce moment les investigations se poursuivent pour déterminer qui est à l'origine du dépôt de ces explosifs", a conclu la ministre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.