×
5 841
Fashion Jobs
Publicités

Fabien Roussel (PCF) va demander à plusieurs groupes de publier les comptes de leur holding

Par
AFP
Publié le
today 9 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 9 déc 2019 (AFP) - Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, après avoir obtenu gain de cause auprès de Bernard Arnault, va réitérer sa demande à une dizaine d'autres groupes de publier les comptes de leur holding, sous peine d'assignation en justice.


AFP/Sébastien Bozon


"Il y en a d'autres qui se cachent derrière le masque de l'opacité, je pense à Hermès, à Lagardère, au Club Med, aux Mutuelles de Bretagne, il y en a une dizaine que nous avons ciblés", a expliqué lundi le patron des communistes sur Public Sénat.

"Avant qu'elles soient elles aussi assignées en justice, je vais leur demander de publier leurs comptes, ça évitera des frais de justice et d'engorger les tribunaux", a annoncé le député du Nord.

Bernard Arnault, actionnaire majoritaire du groupe de luxe LVMH, a publié les comptes de sa holding, Groupe Arnault, après avoir été assigné en justice par Fabien Roussel.

"C'est honteux, ça ne devrait pas être à un député ou à des lanceurs d'alerte de faire ça, ça devrait être au gouvernement de faire exécuter la loi", s'est plaint le secrétaire national du PCF, pour qui "tous ces groupes-là sont protégés" car ce sont "les enfants gâtés du gouvernement des riches".

"On va demander aux salariés de travailler plus longtemps pour financer le système de retraite et à côté il y a de l'argent qui coule à flots chez ces 500 plus grandes familles et eux vont avoir tous les droits de ne pas publier leurs comptes", s'est-il indigné.

Dans un communiqué début octobre, Fabien Roussel avait déjà indiqué vouloir assigner en justice, outre Bernard Arnault, "d'autres grands groupes français, tels LM Holding (Arnaud Lagardère), H51 (Holding Hermès) ou encore Webmedia (Marc Ladreit de Lacharrière)", car ils ne publient pas leur compte "alors que la loi les y oblige".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.