×
Publicités

Face à l'Australie qui brûle, la mode se mobilise

Publié le
11 janv. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Huit millions d’hectares, soit plus de 80 000 mètres carrés de forêts et de brousse, sont déjà partis en fumée en Australie. L’île est en proie à des incendies massifs qui progressent depuis l’automne dernier sur son territoire, et ont coûté la vie à 26 personnes et plusieurs millions d’animaux. Un désastre qui fait réagir la communauté mondiale (institutions, ONG, particuliers…), y compris la sphère mode. Kering, Boardriders ou encore PVH figurent parmi ceux qui ont décidé de faire des dons ou de reverser une partie de leurs bénéfices à différentes associations œuvrant sur place.


Le hoodie unisexe de la maison Balenciaga en soutien aux populations et au territoire australiens. - Balenciaga


Le géant français du luxe Kering a annoncé le déblocage d’une somme d’un million de dollars australiens (soit environ 600 000 euros) qui sera versée à des organisations locales sélectionnées par la cellule développement durable du groupe. "À plus long terme, Kering participera aux nécessaires initiatives de reforestation et de préservation de la biodiversité", signale dans un communiqué le propriétaire de Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta ou encore Brioni.

L’engagement du groupe se manifeste aussi par des initiatives produits lancées par certaines maisons. La première à voir le jour est celle de Balenciaga, qui a dévoilé un sweatshirt et un tee-shirt unisexes affublés d’un koala, un des animaux australiens les plus vulnérables. Le fruit de la vente de ces deux pièces - qui seront commercialisées sur son e-shop à partir du 13 janvier - sera reversé aux associations choisies.

Historiquement né en Australie, le groupe de glisse Boardriders, qui réunit Billabong, Quiksilver ou encore Roxy, a quant à lui décidé de donner à diverses associations les profits réalisés le week-end du 11 et 12 janvier sur ses sites e-commerce en Australie. Les salariés locaux sont également autorisés à consacrer deux jours de congés payés par mois pour s’engager comme bénévole auprès des communautés touchées. "Aussi longtemps qu’il le faudra, nous modifierons et améliorerons notre soutien afin de mieux répondre aux besoins des communautés touchées, dont nous sommes si proches", a réagi Dave Tanner, le PDG du groupe.

Les marques australiennes engagées



Le groupe américain PVH (Calvin Klein, Tommy Hilfiger…), qui a acquis l’an dernier la société de vêtements australienne Gazal Corporation Limited, a de son côté prévu de faire un don de 100 000 dollars australiens (62 040 euros) à la Croix-Rouge australienne et au fonds d'aide à la reconstruction du pays. De plus, des contributions peuvent être faites par les clients dans les boutiques australiennes du groupe durant ce mois de janvier.

Parfois moins connues du grand public mondial mais en première ligne, de nombreuses marques et enseignes de prêt-à-porter australiennes se sont engagées à reverser leurs bénéfices à des associations, comme par exemple Zimmerman, Réalisation Par, Christopher Esber, Seafolly, Posse, Alex Perry ou encore Faithfull the Brand.

Déjà, en août 2019, les incendies majeurs qu’ont connu l’Amazonie (2,5 millions d’hectares ravagés) avaient déclenché une mobilisation d’entreprises du textile. Comme par exemple LVMH, qui avait promis 10 millions d’euros d’aides. A ce jour, le groupe de luxe n’a pas encore publiquement évoqué un éventuel soutien pour la lutte contre les feux australiens.

Ainsi que le soulèvent plusieurs politiques et vedettes internationales sur les réseaux sociaux notamment, ce dramatique événement replace également au cœur de l’actualité le sujet plus vaste du changement climatique, de l’impact des activités économiques et industrielles sur l’environnement, et donc de l’urgence à agir pour le limiter.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com