×
Publicités

Face à la crise, Promas déploie ses outils pour les marques masculines

Publié le
25 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

À Paris, c'est une semaine particulière pour la mode masculine. Mesures de protections sanitaires face au Covid-19 obligent, il ne se passera rien sur le front des évènements. En effet, la Fashion Week Homme a depuis deux mois déclaré forfait tout comme les salons physiques Man Tranoi et View qui auraient dû eux se tenir entre le 26 et le 28 juin.


Promalist



Les marques du secteur pour qui cette période est généralement un moment clé dans leur calendrier commercial doivent donc composer sans ces rendez-vous. Afin de les accompagner, Promas, l'office de promotion de l'habillement masculin, a lancé plusieurs initiatives. L'organisme vient d'envoyer sa première newsletter, en anglais, à l'attention de 10 000 acheteurs identifiés dans le monde comme des revendeurs potentiels de mode masculine. Celle-ci propose des actualités du secteur mais présente surtout l'offre et le positionnement de quelque 200 marques inscrites sur le catalogue digital Promalist créé il y a deux ans.

L'organisme, qui a reçu le soutien du Défi pour ces projets, entend ainsi donner une visibilité aux marques françaises. Il a également signé un partenariat avec le nouveau salon View pour proposer une présence sur la plateforme digitale développée par l'entreprise Picaflor (salon Playtime, plateforme Playologie). Le salon en ligne ouvre ce 26 juin et Promas précise que 130 marques ont bénéficié d'un accès gratuit pendant six mois au site et à ses services et peuvent présenter leurs collections hiver 2020 et été 2021. Pour l'heure, des acteurs comme Kiplay Vintage, Lagoped, Bleu de Cocagne ou encore Bask in the Sun sont annoncés sur cette plateforme. L'inscription est présentée comme gratuite jusqu'au 1er juillet.

Dans l'idée d'appuyer la stratégie digitale des marques, Promas souligne aussi que les labels éligibles aux aides du Defi, peuvent bénéficier d'une subvention de 1 500 euros afin de développer leur potentiel e-commerce, réaliser la numérisation des collections ou renforcer leur marketing digital.

Enfin, afin que les acteurs du secteur puissent échanger dans le contexte complexe post-confinement, l'office met sur pied un after-work le 2 juillet.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com